Économie

Les publicitaires aiment que vous fassiez la queue

Temps de lecture : 2 min

en attente du tram/jfgornetvia flickcc licenceby
en attente du tram/jfgornetvia flickcc licenceby

Même immobilisé sous un arrêt de bus, on reste un acheteur potentiel. En Grande-Bretagne, les publicitaires s’intéressent à toutes ces personnes qui font la queue devant un musée, à la caisse du magasin ou qui attendent au téléphone. Ils représentent une nouvelle «cible facile», explique un long article de la BBC.

Jusque dans les files d’attente, tous les sens du «consommateur moderne (peuvent être) désormais scientifiquement sollicités par des images, des sons et même des odeurs et son smartphone déborde de promotion».

La stratégie consiste à divertir tout en informant ceux qui font la queue, afin «de leur donner l’impression que leur temps d’attente est réduit», analyse la BBC qui liste quelques-unes de ces incitations: écrans présentant des promos en alternance avec des conseils de diététique, distribution de prospectus à l’arrêt du bus, diffusion de senteurs, «pour masquer les odeurs de transpiration et les remplacer par une odeur plus attirante»...

Un progrès? Pour certains oui, mais d’autres relèvent qu’un consommateur «amusé» par toutes ces incitations peut très vite devenir un consommateur «frustré». Et puis, «si vous venez pour payer vos impôts locaux, alors nous n’avez pas trop envie qu’on vous divertisse».

Newsletters

Le plan de relance économique ou comment gâcher 100 milliards d'euros

Le plan de relance économique ou comment gâcher 100 milliards d'euros

Les mesures annoncées le 3 septembre sont plus inspirées par des considérations politiques que par une logique économique rigoureuse.

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Le fabricant de pneumatiques Bridgestone a annoncé brutalement la fermeture de son usine dans le Pas-de-Calais.

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

La prise de conscience que beaucoup ont expérimentée pendant la quarantaine risque de n'avoir été qu'une parenthèse dans une société régie par le productivisme et la politique de l'offre.

Newsletters