Monde

Toujours plus d'armes au pied du sapin aux Etats-Unis

Temps de lecture : 2 min

Saisissez le sous titre ici

M.Glasgow via Flickr CC License by

1,5 million d'Américains sont allés acheter une arme cours du mois de décembre, dont le tiers dans la semaine précédant Noël, rapporte le Telegraph. Des données du FBI fondées sur les demandes de vérification du casier judiciaire soumises par les vendeurs, préalable indispensable à l'achat d'une arme aux Etats-Unis.

Le 23 décembre a ainsi été le deuxième jour le plus chargé pour les vendeurs d'armes dans l'histoire des Etats-Unis.

Comme le rappelle le New York Times, l'opinion avait été particulièrement sensibilisée à la question de la restriction du port d'armes après la fusillade qui avait fait 6 morts et une dizaine de blessés lors du meeting Gabrielle Giffords en Arizona, en janvier 2011. Après cet événement, les chiffres de la vente d'armes aux Etats-Unis avaient pourtant connu une forte hausse, la menace de restriction des ventes d'armes contribuant en effet à un phénomène de ruée.

Le Telegraph explique qu'une économie en sursis pousse à craindre des vagues de criminalité. Et la National Rifle Association, qui milite pour le droit au port d'armes, préfère invoquer la baisse du nombre d'officiers de police et le sentiment qu'ont les Américains qu'ils devront à l'avenir se défendre eux-mêmes face aux criminels.

Le record du jour le plus vendeur en armes reste détenu par le lendemain de Thanksgiving, en novembre, où 129.166 dossiers d'acheteurs ont été étudiés.

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters