Kanzi, le singe bonobo qui sait faire du feu et se cuire un steak

Bonobovia Ltshears / Wikimedia Commons

Saisissez le sous titre ici

Kanzi, le célèbre bonobo qui sait déjà communiquer avec un clavier, est désormais capable de faire du feu, de cuire un steak et de faire fondre un marshmallow au bout d’un bâton, rapporte The Daily Mail.

Agé de 31 ans et élevé par Sue Savage-Rumbaugh –primatologue experte dans la science du langage chez les singes– au Great Ape Trust de la ville de Des Moines (Iowa), le singe a développé un sens primitif de l’art culinaire. Sue Savage-Rumbaugh assure que cela montre la profonde intelligence du singe, notamment par l’effet d’un mimétisme. En effet, Kanzi a «longtemps été fasciné par la manière dont les gardiens de son camp faisaient cuire les aliments, puis on l’a encouragé à interagir avec les humains et à les copier», ajoute-t-elle.

Sur une vidéo, on peut le voir faire du feu, en ramassant du bois et des feuilles mortes, tout en tenant compte de la position du vent. Puis saisir une poêle, la mettre sur une grille et laisser le tout mijoter.

Bien que les singes bonobos et les chimpanzés utilisent de grandes brindilles et des feuilles comme des outils, aucun n'avait jamais montré une telle habileté pour la cuisson des aliments. Aussi, quand Kanzi a terminé avec le feu, le Docteur Savage-Rumbaugh lui demande de l’éteindre à l'aide d'une bouteille d'eau. Le singe va ainsi verser délicatement le liquide sur le feu jusqu'à ce qu'il s'éteigne.

Mais ce n'est pas tout. Par exemple, Kanzi prend une guimauve, la colle au bout d'une brindille et la maintient soigneusement sur les flammes, en s’assurant qu'il ne brûle pas, comme le montre ces photos.

Sue Savage-Rumbaugh ajoute que cela ne résulte pas du hasard et que «Kanzi fait du feu parce qu’il le souhaite. Très jeune, il a regardé le film La guerre du Feu qui met en scène le premier homme qui lutte pour faire du feu. Il était fasciné par ce film, il l'a regardé des centaines de fois». Et Kanzi s’en est probablement inspiré.

Son apprentissage est d’autant plus important qu’il serait à même de le transmettre, comme il l’a montré avec son fils Téco, dans le même centre de recherche que lui. De plus, son intelligence ne se borne pas à ses capacités culinaires, Kanzi est aussi capable de comprendre la signification de 3.000 mots, selon Smithsonian et peut en «lire/dire»environ 500 via un clavier.

«Qu'arriverait-il s’il était libéré dans la nature, où les autres bonobos pourraient copier son comportement? Est-ce que les bonobos sauvages pourraient apprendre à maîtriser le feu de façon indépendante tout comme nos propres ancêtres?» s’interroge le Daily Mail. Avant de s’inquiéter de ces avancées fulgurantes, mentionnant le film La Planète des Singes où ces derniers menacent la suprématie de l’humanité sur Terre.