Monde

L'Union européenne risque d'avoir son 11 Septembre, prévient Interpol

Slate.fr, mis à jour le 30.12.2011 à 12 h 41

Saisissez le sous titre ici

Un contrôle de sécurité à l'aéroport Fabio Mascarenhas via Flickr CC License by

Un contrôle de sécurité à l'aéroport Fabio Mascarenhas via Flickr CC License by

Le continent européen est vulnérable à une attaque du type des attentats de Madrid ou du 11 Septembre, prévient le secrétaire général d'Interpol.

Dans ce qu'il espère ne pas être sa «dernière interview», publiée par The Independent, Ronald Noble affirme que presque tous les pays membres de l'Union européenne ne font pas les vérifications nécessaires sur les passeports des voyageurs.

Il faudrait vérifier que ceux-ci ne se trouvent pas dans la base de données de l'agence qui contient près de 15 millions de passeports suspicieux (documents volés ou perdus), explique Ronald Noble, faute de quoi l'UE laisse entrer, et voyager de pays en pays, des potentiels terroristes.

«Tellements d'étapes basiques ne sont pas respectées, ce qui pourrait amener à un nouveau 11-Septembre, un nouveau 7-Juillet [date des attentats dans le métro londonien en 2005], à un nouveau 11-Mars à Madrid (attentat dans des trains en 2004).»

Ronald Noble, qui est l'ancien chef des services secrets américains, a également dit à The Independent qu'en 2010, 500 millions de vols n'avaient pas été contrôlés avec la base de données de son organisation. Il espère qu'il ne faudra pas un autre attentat d'envergure, «où quelqu'un est entré dans un de ces pays avec un passeport volé, pour que tous les pays se mettent à systématiquement contrôler les passeports».

Une source à la Commission européenne a précisé au journal que la zone Schengen avait ses propres bases de données, et que ses Etats-membres n'étaient pas obligés en plus de systématiquement contrôler les passeports sur les bases de données d'Interpol. Mais pour Interpol, la base de Schengen n'est pas aussi complète que la sienne.

The Independent ajoute que l'Angleterre est le seul membre de l'UE à procéder à ces vérifications systématiques, avec 140 millions de vérifications par an, soit plus que la totalité du reste de l'Europe. La France arrive en deuxième position, mais avec seulement 10 millions de vérifications sur la base de données d'Interpol.

Ronald Noble s'attaque au continent européen, mais les Etats-Unis ne sont pas forcément mieux placés en matière de sécurité aérienne, pas parce qu'ils ne respectent pas leurs normes de sécurité, mais parce que celles-ci ne sont pas utiles, d'après des experts en cryptographie et en sécurité informatique.

L'un d'entre eux, Bruce Schneier, s'est rendu au Reagan National Airport de Washington avec Vanity Fair pour démontrer qu'il est aisé de détourner les techniques de sécurité mises en place par la TSA, Transportation Security Agency, créée deux mois après les attentats terroristes du 11-Septembre par le gouvernement Bush et intégrée depusi 2003 au département de la Sécurité intérieure.

Le jugement de Bruce Schneier est sans appel:

«Les seules mesures de sécurité valables dans les aéroports depuis le 11-Septembre sont la fermeture à clé des portes d'accès au cockpit pour que les terroristes ne puissent y entrer, l'appariement des bagages avec les passagers –pour être sûr que les gens ne puissent enregistrer des bagages, et ensuite ne pas monter à bord– et l'enseignement de quelques astuces aux passagers pour savoir se défendre. Le reste, c'est du théâtre.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte