Monde

Nixon était-il gay?

Slate.fr, mis à jour le 30.12.2011 à 12 h 50

Saisissez le sous titre ici

Un badge de campagne pour la candidature Nixon Civilian Scrabble via Flickr CC License by

Un badge de campagne pour la candidature Nixon Civilian Scrabble via Flickr CC License by

Le 37e président des Etats-Unis n'était pas celui que vous croyez, avance le livre Nixon's Darkest Secrets, à paraître prochainement, du journaliste Don Fulson, ancien correspondant d'United Press International à la Maison Blanche, dont le Daily Mail a pu lire une copie en avance et en a extrait les éléments les plus surprenants.

Richard Nixon, mort en 1994, aurait réussi à cacher le fait qu'il battait sa femme, qu'il buvait trop, ce qui lui aurait valu le surnom de «Notre Ivrogne» auprès de son cabinet, et qu'il avait eu une relation extraconjugale homosexuelle avec son confident et banquier, Bebe Rebozo.

Qui est ce Bebe Rebozo, décédé en 1998? Cette homme d'affaires originaire de Miami était «non seulement l'intermédiaire premier de Nixon auprès de la Mafia - mais aussi du scandaleux milliardaire Howard Hughes», estime Don Fulsom.

Par ailleurs, Bebe Rebozo n'aurait pas été son unique contact et relais au sein de la mafia puisque Don Fulson relie également l'ancien Président américain, qui a démissionné après l'affaire du Watergate, au parrain mafieux de la Nouvelle-Orléans, Carlos Marcello. Des rapprochements qu'il avait déjà mis en évidence pour plusieurs articles de Crime Magazine.

Pour le site LGBT Queerty, l'information, si elle est confirmée, pourrait être de taille au regard des remarques homophobes prononcées par le Président lors de son mandat. En effet, après avoir appris qu'un de ses plus proches adjoints avait été surpris dans les toilettes avec un officier de la marine américaine, Nixon l'avait qualifié de «malade» et ajouté que de telles personnes «ne peuvent pas être placées à des positions d'une telle importance».

Les révélations contenues dans ce livre avaient déjà été suggérées dans d'autres livres comme The Arrogance of Power: The Secrey World of Richard Nixon où le biographe de Nixon, Anthony Summers, cite l'ancien adjoint de Lyndon Johnson, Bobby Baker, qui trouvait que Rebozo et Nixon étaient si proches qu'on aurait dit des «amants».

Pour autant, Anthony Summers avait estimé qu'il était précipité de déduire de cette relation particulière le signe de l'homosexualité refoulée de Nixon. «Ils se tenaient occasionnellement la main, et les deux avaient des problèmes à avoir des relations sexuelles avec les femmes, mais nous n'avons pas trouvé de preuves selon lesquelles Nixon aurait été un homosexuel actif». Par ailleurs, également interrogée par Anthony Summers, l'épouse de Richard Nixon, Pat, affirmait que cette relation était à sens unique. Rebozo «idolâtrait» Nixon.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte