Life

Femmes de l'année 2011: le «pandagate» de la BBC

Slate.fr, mis à jour le 29.12.2011 à 11 h 24

Saisissez le sous titre ici

Capture d'écran du site de la BBC

Capture d'écran du site de la BBC

Le site de la BBC vient de publier son classement des douze femmes de l'année 2011. Jusque là, rien d'inhabituel: on est fin décembre, la chaîne anglaise se prête comme tant d'autres au jeu des hommes-et-femmes-qui-ont-fait-l'année.

Le classement n'est pas celui des femmes les plus importantes de l'année 2011, mais des femmes qui ont fait la une des journaux cette année. Le problème, ce sont les choix de la chaîne, et plus particulièrement la «femme» de décembre 2011: un panda femelle, nommé Sweetie.

«Quelle était la glorieuse réussite qui a élevé Sweetie, un ours, plus haut que toutes les humaines qui ont fait des trucs» en 2011, s'interroge ainsi le blog Jezebel:

«Elle est descendue d'un avion en Ecosse, en grande pompe. C'est tout. Hourra pour Sweetie le panda, femme de l'année.»

Le choix de la BBC a exaspéré de nombreuses personnes –d'autant que le classement des hommes n'inclut pas d'animaux–, parmi lesquelles la présentatrice américaine Rachel Maddow, qui a invité les lecteurs de son blog à trouver une remplaçante à Sweetie pour le mois de décembre.

Il a également donné lieu à la création de deux hashtags sur twitter: #pandagate et #realwomenoftheyear, invitant les utilisateurs du réseau social à proposer d'autres femmes à la BBC.

La chaîne s'est défendue sur Twitter également, notant que Sweetie le panda n'était pas le seul non-humain à faire partie de ses classements, citant «Peppa le cochon» pour 2010 et «Benson la carpe» pour les hommes de 2009.

«Ne donnez pas cette seule place restante aux femmes à un panda»

Ce mini-scandale n'est pas sans importance. Comme le note une journaliste de Time magazine:

«Voilà pourquoi le #pandagate est important: trois personnes sur quatre dans les informations sont des hommes. Ne donnez pas cette seule place restante aux femmes à un panda.»

Sweetie le panda n'est pas la seule femme de l'année à faire polémique: Pippa Middleton avait été choisie pour le mois d'avril pour sa célébrité acquise grâce à sa seyante robe pour le mariage de sa soeur. Elle a finalement été remplacée dans le classement par Sarah Burton, la créatrice qui a designé les deux robes des Middleton.

Pour le blog London Feminist, seules quatre des onze femmes (sans compter Sweetie) choisies ont été actives en 2011. Les sept autres ont fait la une des journaux pour «ce qu'on leur a fait», tandis que dix des douze hommes du classement sont actifs (ils ont infiltré un groupe d'écologistes, gagné un Oscar, etc). Elle y voit une tendance à célébrer les actions des hommes et la passivité et l'endurance des femmes (qu'elle retrouve également dans le classement Terra Femina qui fait de Anne Sinclair sa femme de l'année).

Pour octobre, c'est une Espagnole, la Duchesse d'Alba, qui a été choisie, pour avoir épousé à 85 ans un homme de 24 ans son cadet. Octobre, le mois où trois femmes ont gagné un prix Nobel de la paix...

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte