Culture

25 chansons banales qui ont changé le monde

Temps de lecture : 2 min

Saisissez le sous titre ici

la pochette du single «Panama» de Van Halen (Warner, 1984).
la pochette du single «Panama» de Van Halen (Warner, 1984).

25 morceaux banals mais essentiels: le magazine Mental Floss consacre un top passionnant aux chansons les plus «puissantes» de tous les temps. Pas «les plus belles» ni «les plus importantes musicalement» mais celles qui «ont radicalement changé le monde dans lequel nous vivons».

Prenez Gran Vals, un morceau composé par le guitariste Francisco Tárrega en 1902: en 1993, ce morceau a été transformé en sonnerie de portable par Nokia, et on estime aujourd’hui qu’il est joué 1,8 milliard de fois par jour sous cette forme. Passée à volume maximum sur de gigantesques enceintes, Panama de Van Halen a elle permis, en janvier 1990, aux Américains de faire sortir le dictateur panaméen Manuel Noriega de l’ambassade du Vatican où il s’était réfugié.

Chantée a cappella, Tom’s Diner de Suzanne Vega a été utilisée par l’ingénieur allemand Karlheinz Brandenburg pour fixer la qualité sonore d’un format de compression de morceaux: le MP3. Across the Universe des Beatles pourrait elle devenir «la première chanson qu’entendront les extraterrestres» puisque la Nasa l'a jouée dans l’espace en 2008.

Mais à Slate, notre préférée est sûrement la chanson numéro 10 de la liste, «qui a fait de chaque lien une fête surprise» (vous venez de cliquer sur le lien qui précède? Voilà pourquoi cette chanson est vraiment puissante).

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

True crime: où sont les victimes?

True crime: où sont les victimes?

Le genre, qui connaît un pic de popularité depuis quelques années, a une fâcheuse tendance à se focaliser sur la figure du criminel et à négliger les conséquences de ses actes.

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Jadis, les hommes portaient des talons pour marquer leur rang social. Aux pieds des femmes, l’étiquette est passée de «puissant» à «sexy». Et finalement, cela revient au même.

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Connaître un événement majeur ou la fin d'une œuvre ne gâche rien, bien au contraire, répondent spécialistes du récit et psychologues.

Newsletters