Monde

Syrie: la ligue arabe est-elle crédible?

Temps de lecture : 2 min

Saisissez le sous titre ici

Homs Syria Protests 2011 – 01/Syriana 2011 via Flickr cc licenceby
Homs Syria Protests 2011 – 01/Syriana 2011 via Flickr cc licenceby

En Syrie, «la Ligue arabe joue sa crédibilité». Or sa mission démarre mal. Ce n’est qu’aujourd’hui, 27 décembre, plus de cinq jours après être arrivés, que les observateurs ont pu se rendre dans la ville de Homs, encerclée par l’armée syrienne.

Y auront-ils vu les 70.000 manifestants (selon les chiffres de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme), qui ont observé un sit-in dans le quartier de Khalidiyé pour «dénoncer les crimes du régime»? Pas sûr à en croire l'AFP qui raconte que la manifestation a été dispersée tandis qu'une vidéo diffusée sur YouTube montrait des observateurs pris à partie par quelques habitants essayant de les convaincre de venir voir ce qu'il se passe dans leur quartier.

Quant au chef de mission, Muhammad Ahmad Al Dabi, il est suspecté avant même d'avoir commencé son travail, d’avoir formé les «milices arabes responsables des crimes contre les civils au Darfour».

«Or cette mission, la première de la sorte pour la Ligue arabe, est un test», écrit The National qui appelle les observateurs à reconnaitre la «gravité de leur mission». «Toute action contre le régime syrien dépendra des conclusions de leur enquête». La manière dont celle-ci sera menée permettra ou pas «d’empêcher d’autres bains de sang». Si elle échoue, cela renforcera «la division du pays» et la «résistance armée». Cette mission sera aussi l’occasion de tester la capacité de cette institution de «changer de rôle dans la région».

A lire sur SlateAfrique:

Peut-on faire confiance aux observateurs arabes en Syrie?

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters