Life

Un spray nasal d'ocytocine pour vaincre la timidité?

Slate.fr, mis à jour le 27.12.2011 à 11 h 06

Saisissez le sous titre ici

Un couple s'enlace. Sabrina Campagna via Flickr CC License by

Un couple s'enlace. Sabrina Campagna via Flickr CC License by

N’avez-vous pas déjà fait capoter un rendez-vous amoureux ou un entretien d’embauche à cause du stress ou d’une mauvaise image de soi? Et si un spray nasal permettait de vaincre la timidité?

Selon une nouvelle étude de l’Université Concordia de Montréal, publiée dans la revue Psychopharmacology, l’administration intranasale d’ocytocine améliorerait la perception de soi en société, rapporte l’agence de presse espagnole Europa Press.

Cette ocytocine, une hormone naturelle sécrétée lors de rapprochements sociaux ou par la femme au moment de l’accouchement, a récemment fait l’objet de diverses recherches. Elle semble ainsi favoriser le contact humain, la coopération et permettrait de s’affranchir de certaines situations gênantes.

«Nos travaux montrent que l’ocytocine peut modifier la manière dont les gens se perçoivent et accroître leur sociabilité», explique le directeur de l’étude, Mark Ellenbogen. «Sous l’effet de l’ocytocine, certaines personnes deviennent plus extraverties, plus ouvertes aux idées nouvelles et plus confiantes».

Pour réaliser cette étude, une centaine d’hommes et de femmes âgés de 18 à 35 ans ont été recrutés. Pour être admissibles, les participants ne devaient ni fumer, ni prendre de médicaments, ni souffrir (ou avoir souffert) d’un trouble mental, ni consommer de drogues récréatives.

«Les participants qui se sont autoadministrés de l’ocytocine par voie intranasale ont obtenu des scores supérieurs –sur le plan de l’extraversion et de l’ouverture aux expériences nouvelles– à ceux qui ont pris un placebo», explique l'auteur principal de l’étude, Christopher Cardoso, qui précise que «l’administration d’ocytocine a notamment amplifié des traits de personnalité comme la cordialité, la confiance, l’altruisme et l’ouverture».

Les effets positifs de l’ocytocine font l’objet d’étude pour vaincre les phobies sociales ou certains cas d’autisme. Eric Hollander, psychiatre à la faculté de médecine de New York, montre ainsi que cette hormone améliore la capacité des personnes autistes à ressentir des émotions. Il a administré de l’ocytocine par intraveineuse à une quinzaine d’adultes atteints d’autisme et ces derniers ont commencé à sentir des sensations de joie, de tristesse ou de colère pendant deux semaines.

Y a-t-il des effets secondaires? A ce stade de l’étude, les seuls effets recensés sont de petites irritations nasales chez certaines personnes, explique le site espagnol ABC. Mais Mark Ellenbogen ne sait pas encore si «il y a des effets négatifs associés à l’utilisation en continu».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte