Life

Comment les guirlandes de Noël finissent en pantoufles chinoises

Slate.fr, mis à jour le 26.12.2011 à 15 h 55

Saisissez le sous titre ici

Décorations de Noël donielle via Flickr CC License by

Décorations de Noël donielle via Flickr CC License by

La fête de Noël est la fête préférée des Américains, et il faut dire que leur passion pour les chants de Noël et l'achat d'illuminations pour décorer leurs maisons en sont quelques preuves. Une fois la fête passée, que faire de ces décorations? Et des 5 millions de tonnes de déchets solides accumulés durant la période? La réponse se trouve au coeur du village chinois de Shijiao.

Faute d'un circuit industriel du recyclage encore peu développé aux Etats-Unis et à une absence de la demande industrielle pour des métaux comme le laiton, les ampoules et guirlandes lumineuses à piles sont vendus 1,2 dollar le kilo et importées par la Chine. C'est ainsi que des usines de Shijiao recyclent près de 10 millions de kilos d'illuminations de Noël chaque année pour en extraire le laiton ou le plastique. Des matériaux qui seront ensuite utilisés pour fabriquer des produits comme des pantoufles.

Comment cela est-il possible? Les ampoules sont tout d'abord fragmentées en petits morceaux et mélangées à de l'eau et ensuite posées sur une table vibrante. «En même temps que la table est secouée, les particules de cuivre les plus lourdes (du fil de fer) et celles de laiton (des douilles des ampoules) affluent dans une direction, et les éléments les plus légers en plastique et en verre (provenant de l'isolation et des ampoules) dans une autre», explique The Atlantic, pointant la similarité avec des techniques similaires déjà utilisées lors de l'extraction minière de l'or.

Les usines de Shijiao illustrent la puissance chinoise en matière de recyclage industriel. La Chine est ainsi la première puissance importatrice de déchets dans le monde, pointait le Guardian en 2009. Une domination qui continue notamment en raison du coût faible de la main d'oeuvre comparativement aux opportunités économiques de cette industrie et la moindre prise en compte des critères environnementaux par rapport au reste des pays. Bien que le secteur soit pointé du doigt pour entraîner une grande précarité des salariés, l'Etat chinois continue de favoriser son essor via une politique d'incitation fiscale.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte