Sports

La honte: être Européen et préférer le foot américain au soccer

Slate.fr, mis à jour le 21.12.2011 à 18 h 38

Marshawn Lynch lors du match entre Seattle et la Nouvelle Orléans le 9 janvier, REUTERS/Robert Sorbo

Marshawn Lynch lors du match entre Seattle et la Nouvelle Orléans le 9 janvier, REUTERS/Robert Sorbo

Quel est le sport le plus passionnant à regarder entre le foot et le football américain? C’est la question que pose Gerard Baker sur le site du Wall Street Journal, et pour lui la réponse est scandaleusement facile: le football américain. Anglais d'origine et supporter de foot depuis son plus jeune âge, Gerard Baker, qui a pendant longtemps vécu à New York, avoue se sentir coupable de préférer maintenant un sport qui n’a rien à voir avec ses racines et sa culture.

Pourtant s'il est convaincu que le football américain est vraiment la plus fascinante des disciplines, c'est parce qu'à ses yeux il incarne «l’essence même du sport aux Etats-Unis». Ce n’est pas d’ailleurs pas un hasard, ajoute-t-il, si le football américain est un des seuls sports à ne pas se développer ailleurs, contrairement au basket et au baseball qui s'exportent bien:

«Dans son énergie et sa complexité, le football américain représente plus l’âme des Etats-Unis que n’importe quelle autre création culturelle sur ce continent. […] C’est une collision de Hobbes et Locke; violent, force brute tempérée par le plus complexe jeu de règles, […] jamais conçu dans un cadre sportif. Le foot est appelé le beau sport. Mais le football américain, c’est une partie d’échec, jouée avec des pièces vivantes qui essayent de se cogner dessus.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte