Life

Le mariage gay est bon pour la santé des homosexuels

Slate.fr, mis à jour le 19.12.2011 à 12 h 09

Un couple homosexuel lors d'une cérémonie de mariage symbolique à Rome, 21 mai 2005,	REUTERS/Max Rossi

Un couple homosexuel lors d'une cérémonie de mariage symbolique à Rome, 21 mai 2005, REUTERS/Max Rossi

La légalisation du mariage gay améliore les conditions de santé des homosexuels. C’est la conclusion d’une récente étude parue dans le American journal of public health et disponible en ligne, rapporte la BBC.

Mark Hatzenbuehler, chercheur de l’université de Columbia, et son équipe ont ainsi trouvé que le nombre de visites des hommes homosexuels dans un centre de santé avait baissé de manière significative après la légalisation du mariage dans le Massachusetts.

Le Massachusetts fait partie des six Etats américains à autoriser le mariage homosexuel, et a même été le premier à voter cette loi en 2003. Les chercheurs de l’université de Columbia ont étudié les demandes de visite de santé de 1.211 homosexuels masculins dans un centre médical du Massachusetts au cours des 12 mois précédant et des 12 mois suivant le changement de loi. L’étude n’a pas pris en compte les lesbiennes car il n’y en avait pas assez pour permettre une étude statistique significative.

Résultat: les chercheurs ont trouvé une baisse de 13% des visites de santé après la nouvelle loi, et plus particulièrement une baisse des problèmes de tension artérielle et de dépression qui pourrait résulter selon eux d’une baisse du niveau de stress. «L’égalité de mariage pourrait améliorer la santé publique en réduisant les cas de maladies liées au stress», explique le docteur Mark Hatzenbuehler.

Terrence Higgins, porte-parole d’une organisation britannique de lutte contre le VIH, analyse la nouvelle pour la BBC:

«Il y a un lien avéré entre la santé et le bonheur. Il n’est pas surprenant que les gens qui sont traités comme des citoyens de seconde zone aient peu de confiance en eux, ce qui les rend plus enclins à prendre des risques. Qu’il s’agisse des drogues, de l’abus d’alcool ou du sexe non-protégé.»

Des études ont déjà montré un risque accru de dépression et de pensées suicidaires chez les hommes homosexuels par rapport aux hommes hétérosexuels, et que l’exclusion sociale pouvait être une des causes. Le lien entre le mariage et la santé a également fait l'objet de nombreux travaux.

Le Huffington Post souligne que Mark Hatzenbuehler était déjà l’auteur d’une étude remarquée qui avait trouvé que les adolescents (homosexuels ou non) qui vivent dans un quartier «socio-politiquement conservateur» ont plus de chances de faire des tentatives de suicide.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte