Culture

Le Père Noël est un personnage peu recommandable

Temps de lecture : 2 min

Happy Christmas/Andres Rueda via Flickcclicenceby

Si vous pensez que le «Père Noël est une ordure» ou pas loin, lisez vite le billet d’humeur de 3quarkdaily. Celui-ci fait le procès d’un Père Noël «omniscient», qui sait tout de nous, s’autorise à entrer chez nous durant la nuit alors qu’on est en train de dormir et qu’on a fermé la porte à clé. Le Père Noël ne respecte pas notre vie privée, s’emporte avec ironie le blogueur.

Et il y a pire, cette surveillance constante pervertit nos motivations. Autrement dit, pour «que nos actions aient une valeur morale, elles doivent être moralement motivées, plutôt qu’étroitement liées à nos propres intérêts particuliers». Or avec le Père Noël, notre conduite est dictée non par la moralité mais par l’espoir d’être récompensé ou la crainte d’être puni.

Autre source d’agacement: le Père Noël passe son temps à fabriquer des «jouets plutôt que des objets qui contribuent à assurer notre bien-être». Il épie les gens plutôt que de «les empêcher (…) de faire des choses horribles», ou bien encore plutôt que «de porter secours aux victimes ou d’informer les autorités des crimes qui ont lieu».

Conclusion: ce «mythe du Père Noël qui perdure» et ces vacances, parmi«les plus importantes de l’année, centrées en grande partie sur une personnalité aussi détestable», voilà bien une calamité.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

À Cannes, deux récits décevants sur le 13-Novembre

À Cannes, deux récits décevants sur le 13-Novembre

Présentés au Festival de Cannes, «Revoir Paris» et «Novembre» abordent les attentats de novembre 2015. Mais à force de marcher sur des œufs, les deux récits nous laissent sur notre faim.

Festival de Cannes, jour 8: «De humani corporis fabrica», à corps perçus

Festival de Cannes, jour 8: «De humani corporis fabrica», à corps perçus

Entièrement tourné à l'hôpital, le film de Lucien Castaing-Taylor et Véréna Paravel invente de nouvelles possibilités de voir ce qu'est chacun de nous, physiquement et comme être social, grâce à des approches inédites et à un sens fulgurant de la beauté.

«Les Crimes du futur» de Cronenberg n'est pas le choc annoncé

«Les Crimes du futur» de Cronenberg n'est pas le choc annoncé

Loin des rumeurs de film scandaleux, le nouveau film de David Cronenberg est une œuvre de science-fiction plutôt méditative… et incomplète.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio