Culture

Le Père Noël est un personnage peu recommandable

Temps de lecture : 2 min

Happy Christmas/Andres Rueda via Flickcclicenceby

Si vous pensez que le «Père Noël est une ordure» ou pas loin, lisez vite le billet d’humeur de 3quarkdaily. Celui-ci fait le procès d’un Père Noël «omniscient», qui sait tout de nous, s’autorise à entrer chez nous durant la nuit alors qu’on est en train de dormir et qu’on a fermé la porte à clé. Le Père Noël ne respecte pas notre vie privée, s’emporte avec ironie le blogueur.

Et il y a pire, cette surveillance constante pervertit nos motivations. Autrement dit, pour «que nos actions aient une valeur morale, elles doivent être moralement motivées, plutôt qu’étroitement liées à nos propres intérêts particuliers». Or avec le Père Noël, notre conduite est dictée non par la moralité mais par l’espoir d’être récompensé ou la crainte d’être puni.

Autre source d’agacement: le Père Noël passe son temps à fabriquer des «jouets plutôt que des objets qui contribuent à assurer notre bien-être». Il épie les gens plutôt que de «les empêcher (…) de faire des choses horribles», ou bien encore plutôt que «de porter secours aux victimes ou d’informer les autorités des crimes qui ont lieu».

Conclusion: ce «mythe du Père Noël qui perdure» et ces vacances, parmi«les plus importantes de l’année, centrées en grande partie sur une personnalité aussi détestable», voilà bien une calamité.

Newsletters

Quand «L'Ordre moral» s'enflamme

Quand «L'Ordre moral» s'enflamme

Véridique et romanesque, le récit du film de Mário Barroso est porté à incandescence par la fusion de la mise en scène et du jeu de son actrice principale.

Lucrative mais contraignante, la rentrée littéraire vue par les libraires

Lucrative mais contraignante, la rentrée littéraire vue par les libraires

Avec près de 500 titres publiés à ce moment de l'année, la clientèle revient en magasin. Mais pour acheter quoi?

Harry, «43 ans, chic type», esclave de George Washington

Harry, «43 ans, chic type», esclave de George Washington

L'incroyable vie de l'esclave du père fondateur américain demeure méconnue aux États-Unis. Will Butler lui rend hommage dans une chanson de son album «Generations» qui sort le 25 septembre.

Newsletters