Economie

A Noël, les plus radins ne sont pas les plus pauvres

Slate.fr, mis à jour le 15.12.2011 à 12 h 10

Sapin de Noël, galerie commerciale (CLERMONT-FERRAND,FR63)/ Jean-Louis Zimmermann via flickcclicenceby 

Sapin de Noël, galerie commerciale (CLERMONT-FERRAND,FR63)/ Jean-Louis Zimmermann via flickcclicenceby 

A Noël, les Néerlandais sont les plus radins et les Luxembourgeois les plus généreux.

Au Grand-Duché, dont le PIB par habitant est le plus élevé du monde, les citoyens sont très «peu imposés» mais «par constraste (ils) sont extrêmement généreux». Les Luxembourgeois devraient dépenser près de 800 dollars en cadeaux de Noël cette année 2011 pour un PIB d’environ 85.000 dollars par habitant.

Les Néerlandais quant à eux dépenseront quatre fois moins, alors que leur PIB par habitant est environ seulement moitié moindre que celui des Luxembourgeois. The Economist relève cette étrangeté en l’inscrivant dans une certaine continuité historique: «Quand les Pays-Bas sont devenus une nation indépendante au XVIIe siècle, les Néerlandais ont été les premiers à inaugurer ce qu’on appellerait aujourd’hui une austérité chic.» Cette sobriété dont témoignent les tableaux de Vermeer ou de Frans Hals aurait toujours «quelque influence sur leurs descendants».

Sur le graphique que propose The Economist, les Ukrainiens seraient les plus dépensiers en regard de leurs revenus, soit près de 250 dollars de cadeaux de Noël pour un revenu inférieur à 10.000 dollars. Tandis que la France relève d'un groupe constitué de l’Espagne, de l’Italie, de la Grande-Bretagne et de la Finlande. Avec un PIB qui oscille entre 30.000 et 40.000 dollars par an, les habitants de ces cinq pays dépenseront entre 500 et 600 euros.  

Pourtant, il y a bien en Europe une exception française en matière de cadeaux de Noël. «Pour la première fois depuis 2007 (…), les Français prévoient d'augmenter leurs dépenses de fin d'année. (…) Dans les autres pays européens, la tendance est toujours à la baisse, en moyenne de 0,8%, pour un budget de 587 euros». Celui des Français serait de «606 euros par foyer, en hausse de 1,9% par rapport à l'an passé,  selon une étude réalisée par le cabinet Deloitte auprès de consommateurs de dix-sept pays européens», relève le Figaro.

Optimistes, les Français? interroge le quotidien français.«Au contraire, trois quarts des Français sondés jugent que le pays est déjà en récession, et deux sur trois pensent qu'il le sera en 2012. Les mesures d'économies et d'alourdissement des taxes annoncées n'ont, pour le moment, pas encore affecté le budget des ménages.» Comme si les Français jugeaient qu’il sera toujours temps de se serrer la ceinture l'an prochain.  

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte