Culture

Les charts sont-ils sexistes?

Slate.fr, mis à jour le 15.12.2011 à 11 h 08

Rihanna s'apprête à allumer les illuminations de Noël d'un grand magasin dans l'ouest de Londres, le 4 novembre 2010. REUTERS/Eddie Keogh.

Rihanna s'apprête à allumer les illuminations de Noël d'un grand magasin dans l'ouest de Londres, le 4 novembre 2010. REUTERS/Eddie Keogh.

Les charts sont-ils sexistes? Le magazine scientifique américain Miller McCune relaie une étude récemment menée par l’université de Concordia, au Canada, pour la revue Popular Music and Society, qui conclut que «le monde de la musique populaire continue d’être caractérisé par une inégalité entre les genres».

Les trois auteurs de cette étude ont analysé les 40 chansons les plus vendues et les plus diffusées à la radio pendant dix ans aux Etats-Unis selon le magazine Billboard. Ils en concluent que les artistes masculins représentent 54,1% du top des ventes mais une part encore plus importante des diffusions, 61,6%:

«Les choix d’écoute des individus sont moins homogènes que ce qu’on choisit de leur faire écouter sur les radios commerciales.»

Par ailleurs, ils soulèvent l’hypothèse d’une différence «qualitative» entre la façon dont les hommes et les femmes se classent dans ces hit-parades:

«Les femmes se classent moins souvent dans les charts que les hommes, mais quand elle le font, elles sont plus proches du numéro un.»

Selon eux, «les artistes femmes qui réussissent dans les charts constituent une part de plus en plus importante de la culture tabloïd —qui, nous le savons, surveille et sensationnalise beaucoup d’aspects de ses marques sur et en dehors de la scène». Les femmes qui réussiraient dans les charts seraient donc présentées comme des «marques de consommation sexy». Miller McCune renvoie d’ailleurs à une autre étude publiée cet été qui montre que les couvertures du magazine Rolling Stone auraient tendance à «hypersexualiser» les artistes femmes.

Si l’étude de l’université de Concordia porte sur les années 1997-2007, plusieurs de ses conclusions se vérifient si l’on s’intéresse aux classements 2011 que vient de publier le Billboard. A elles seules, cinq femmes, Katy Perry, Britney Spears, Lady Gaga, Rihanna et Adele ont ainsi occupé la tête du top singles 70% du temps.

Les mêmes dominent également les autres classements, même si quelques hommes se glissent ça et là: Justin Bieber domine le classement des artistes les plus actifs sur les réseaux sociaux, les rappeurs Lil Wayne et Wiz Khalifa ceux des artistes les plus téléchargés sous forme de sonneries portables et Pitbull celui du single le plus diffusé à la radio, Give Me Everything.

Un autre fait qui confirme l’étude puisque son single n’a pas été le plus vendu de l’année: il s’agit de Rolling in the Deep d’Adele. En revanche, l’artiste la plus diffusée à la radio, toutes chansons confondues, est une femme, Katy Perry. En août, cette dernière était d'ailleurs devenue la première artiste depuis vingt-cinq ans et Michael Jackson à avoir cinq singles extraits d'un même album classés numéro un.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte