Monde

L'Espagne au bord de la crise démographique

Slate.fr, mis à jour le 12.12.2011 à 12 h 52

 Village espagnol dans la province de Zamora  / Lancastermerrin88 via Wikimedia Commons

Village espagnol dans la province de Zamora / Lancastermerrin88 via Wikimedia Commons

Mille raisons de quitter l’Espagne: pas de travail, de la précarité, aucune perspective, une politique éducative insuffisante, désillusion, déception etc. El País y consacre un long article, «Emigrants, à nouveau», avec de nombreux témoignages. Selon l’Institut national statistique espagnol (INE), chaque année, un demi-million d’Espagnols émigre pour échapper à la situation économique et sociale du pays.

L’INE prévient que si la situation actuelle perdure, la population espagnole tomberait à 45,6 millions dans 10 ans et le pays serait alors confronté à un crash démographique sans précédent.

Déjà en 2010, on a recensé une baisse du taux de natalité de 18,1% et une hausse de 9,7% du taux de mortalité. Le solde migratoire sera ainsi négatif en 2011 avec 580.850 émigrés pour seulement 450.000 immigrés.

Cette émigration apparaît, pour les émigrés, comme une solution pour échapper à la crise, à tout le moins comme une alternative. Mais elle renferme toutefois un lot de frustrations, comme le précise Pablo, un Espagnol qui a émigré en Allemagne: 

«Ce n’est jamais facile de s’installer dans un autre pays, de s’accommoder à une culture différente, notamment à cause de la barrière de la langue. L’impression d’être une grenouille sortie de l’eau.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte