Économie

Les banques centrales se prépareraient à la mort de l'euro

Temps de lecture : 2 min

Billet de 50 euros coupé, 28 décembre 2010. photosteve101 via Flickr CC License by

Certaines banques centrales nationales (BCN) de la zone euro envisageraient dès maintenant la possibilité que la monnaie unique disparaisse dans les prochains mois, selon le Wall Street Journal. Ce qui signifierait que chaque pays devrait revenir à sa propre monnaie et réimprimer des tonnes de billets.

Le problème, c'est qu'ils sont peu nombreux à avoir gardé suffisamment d'anciens matériels d'impression. Le Wall Street Journal remarque par exemple que la Banque centrale d’Irlande s’inquiète de savoir si elle pourra imprimer suffisamment de livres irlandaises (l’ancienne monnaie du pays) dans le cas d’un effondrement de la zone euro.

Et même en dehors de l’Union européenne, beaucoup se prépareraient à cette éventualité: la Suisse penserait désormais aux différentes devises qui pourraient remplacer l’euro comme monnaie étrangère de référence dont elle se sert pour garantir la stabilité du franc suisse.

Selon le Wall Street Journal, cela ne veut pas dire que les banques centrales sont persuadées que l’euro est condamné. Mais le fait qu’elles commencent maintenant à envisager des solutions d’urgence, ce qui était encore impensable en septembre 2011, montre bien que la situation s’est vraiment dégradée.

Slate.fr

Newsletters

Ce que l’avion révèle de notre sens de la justice

Ce que l’avion révèle de notre sens de la justice

Une analyse des incidents à bord permet de mieux comprendre nos comportements.

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Enfin toute la vérité sur les partenariats.

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

Newsletters