Culture

Un rappeur du Wu-Tang Clan rencontre des profs de Harvard pour son nouvel album

Temps de lecture : 2 min

GZA, membre du groupe Wu Tang Clan / Flowizm via Wikimedia Commons
GZA, membre du groupe Wu Tang Clan / Flowizm via Wikimedia Commons

Gary Grice –alias GZA ou Genius–, membre fondateur du groupe de hip-hop Wu Tang Clan, a profité de sa participation au Black Men Forum à l’université américaine de Harvard pour rencontrer des professeurs de biologie, d’océanographie ou de physique quantique en vue de la conception d’un nouvel album, rapporte Boston Globe.

Connu pour sa soif de connaissances, et ses textes emplis de références scientifiques, entre autres, des clins d’œil à l’astronomie,à la philosophie ou aux échecs, le rappeur américain fait montre d’une vive curiosité alors que «la plupart des rappeurs ne savent pas que les diamants sont des minéraux, qu’ils ont une structure cristalline et que c’est cela qui leur donne leur éclat».

Le professeur de biologie Penny Chisholm lui a dispensé un cours de biologie marine, précisément sur une bactérie aquatique photosynthétique appelée prochlorococcus. Le rappeur s’est empressé d’ajouter:

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«Je pense que ce serait bien dans une chanson de rap.»

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio