Life

Les emoji vont-ils remplacer les émoticônes?

Slate.fr, mis à jour le 07.12.2011 à 15 h 06

Des emoji Robert Nelson via Flickr CC License by

Des emoji Robert Nelson via Flickr CC License by

Au revoir les émoticônes dignes du temps de MSN Messenger, bonjour les emoji, ces icônes plus élaborées venues d'Asie du Sud-Est, notamment du Japon?

Apple semble y croire et propose désormais des applis pour iPhone et iPad, raconte the New York Times.

Les émoticônes, représentant symboliquement des expressions faciales dans les textos ou les emails, peuvent apparaître comme dépassés; les emoji comprennent également des pictogrammes représentant des voitures, des animaux, de la nourriture etc. Il est même possible d'obtenir une série répétitive de pictogrammes, soit une plus grande palette d'émotions. «Les emoji jouent le rôle de la communication non-verbale, comme les gestes, lors d'une conversation via téléphones portables», rappelle S. Shyam Sundar, co-directeur du Media Effect Research Laboratory à l'université de l'Etat de Pennsylvanie.

A la diffèrence des émoticônes qui requièrent de l'utilisateur la connaissance du code (par exemple, :) pour montrer que vous êtes heureux, :-( pour manifester votre tristesse à la limite des larmes), les emoji bénéficient d'un clavier particulier. Il est donc plus simple pour l'internaute de meubler la conversation avec différents pictogrammes.

Au départ, c'était un moyen pour les compagnies japonaises de téléphonie mobile de se différencier de la concurrence, raconte Mimi Ito, anthropologiste à l'université de Californie à Irvine. De la même manière que les adeptes du Blackberry ne veulent pas changer de smartphone par amour du Blackberry Messenger, les compagnies ont rapidement compris l'impact addictif des emoji.

Supposant un minimum de connivence et de complicité entre l'émetteur et le destinataire, les émoticônes ont été longtemps cantonnés à la communication entre adolescents –moyen de montrer qu'ils étaient rompus au langage Internet– mais ont migré depuis quelques années dans les communications entre professionnels ou même dans les articles de journaux respectés comme le New York Times.

«Un smiley peut en un instant préciser un contexte et éviter tout malentendu», estime Lisa M. Bates, professeure adjointe au département d'épidémiologie de Columbia University. Il ne reste plus qu'à actualiser les emoji à la culture européenne et anglo-saxonne en replaçant bols de riz et à saké par des verres de vin et des pizzas.

cœur
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte