Monde

Une actrice pakistanaise pose nue en Inde avec un tatouage des services secrets

Temps de lecture : 2 min

la couverture du numéro de décembre 2011 de l'édition indienne de «FHM».
la couverture du numéro de décembre 2011 de l'édition indienne de «FHM».

Une actrice pakistanaise complètement nue avec le sigle d’ISI, la plus puissante branche des services de renseignements du pays, tatoué sur le bras: c’est la dernière une choc de l'édition indienne du magazine FHM. Et l’actrice Veena Malik ne se contente pas de poser nue: elle parle d’«Asif [Ali Zardari, président de la république islamique du Pakistan, ndlr], de la burqa et des visas de travail». Résultat: une avalanche de tweets et le «site de FHM temporairement planté».

L’actrice, raconte le site Foreign Policy, a «démenti avoir posé nue, déclaré que la photo avait été modifiée et menacé de poursuites» le magazine. Ce à quoi FHM a répondu qu’il possédait une vidéo prouvant qu’une séance de photos a bien eu lieu.

Un chroniqueur suggère que l’actrice mériterait maintenant d’être recrutée par les services de renseignements pakistanais, mais la chaîne MTV India n'est pas de cet avis sur son compte Twitter:

«Si on se fie à ce qu’elle révèle d’elle-même, Veena Malik ferait un agent épouvantable.»

Slate.fr

Newsletters

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Newsletters