Monde

Une actrice pakistanaise pose nue en Inde avec un tatouage des services secrets

Temps de lecture : 2 min

la couverture du numéro de décembre 2011 de l'édition indienne de «FHM».
la couverture du numéro de décembre 2011 de l'édition indienne de «FHM».

Une actrice pakistanaise complètement nue avec le sigle d’ISI, la plus puissante branche des services de renseignements du pays, tatoué sur le bras: c’est la dernière une choc de l'édition indienne du magazine FHM. Et l’actrice Veena Malik ne se contente pas de poser nue: elle parle d’«Asif [Ali Zardari, président de la république islamique du Pakistan, ndlr], de la burqa et des visas de travail». Résultat: une avalanche de tweets et le «site de FHM temporairement planté».

L’actrice, raconte le site Foreign Policy, a «démenti avoir posé nue, déclaré que la photo avait été modifiée et menacé de poursuites» le magazine. Ce à quoi FHM a répondu qu’il possédait une vidéo prouvant qu’une séance de photos a bien eu lieu.

Un chroniqueur suggère que l’actrice mériterait maintenant d’être recrutée par les services de renseignements pakistanais, mais la chaîne MTV India n'est pas de cet avis sur son compte Twitter:

«Si on se fie à ce qu’elle révèle d’elle-même, Veena Malik ferait un agent épouvantable.»

Slate.fr

Newsletters

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

L'égalité raciale devient un thème de campagne chez les Démocrates blanc·hes.

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

La sentence qui est tombée sur ces personnalités à la suite de la tentative de sécession de 2017 promet d'hystériser les débats de la campagne pour les élections générales du 10 novembre.

À Londres, les mamans d'Extinction Rebellion en première ligne

À Londres, les mamans d'Extinction Rebellion en première ligne

Depuis le 7 octobre, le mouvement a lancé deux semaines de «rébellion internationale» pour pousser le gouvernement britannique à agir face à la crise écologique.

Newsletters