Monde

Royaume-Uni: les émeutiers en voulaient à la police

Temps de lecture : 2 min

Des officiers de police en tenue antiémeute devant un immeuble en feu, Tottenham le 7 août 2011. REUTERS/Stefan Wermuth
Des officiers de police en tenue antiémeute devant un immeuble en feu, Tottenham le 7 août 2011. REUTERS/Stefan Wermuth

La haine de la police est une des causes les plus importantes des émeutes de l’été 2011 au Royaume-Uni selon une étude du Guardian réalisée en collaboration avec la London School of Economics. Pour cette enquête sur les motivations et les profils des émeutiers impliqués, plus de 270 manifestants venant de Londres, Birmingham, Liverpool, Nottingham, Manchester et Salford ont été interrogées.

D’après le Guardian, les témoignages rapportés révèlent que les mauvais rapports avec la police ont fortement contribué à la participation aux émeutes. De nombreux émeutiers dénoncent notamment la pratique du «stop and search», qui a étendu les droits policiers en matière de contrôle d’identité et de fouille, et qui selon eux a contribué à cette dégradation des relations avec la police. Cette loi qui autorise les forces de l'ordre a interpeller quelqu'un, à le fouiller et à l'arrêter sans aucun mandat existe en fait depuis 1984 avec le Police and Evidence Criminal Act. Elle avait été interdite à la fin des années 90 en raison de trop fortes discriminations, et vient de réapparaître au début de l'année 2011.

Une grande majorité d’entre-eux ont eu le sentiment de participer à des manifestations «anti-police», et pour beaucoup la mort de Mark Duggan, tué par les forces de l’ordre en août, a été un facteur déterminant de mobilisation. Le Guardian note d’autre part que de nombreux émeutiers reconnaissent qu’ils ont participé aux agitations simplement par opportunisme, pour obtenir des «trucs gratuits».

La police londonienne a par ailleurs accueilli favorablement ces recherches qui, selon elle, permettront «à la police et à la société de faire leur maximum pour que cela ne se reproduise plus».

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters