France

Eva Joly dénonce l'indifférence autour du sommet de Durban

Slate.fr, mis à jour le 05.12.2011 à 10 h 13

Eva Joly. REUTERS/Jean-Paul Pelissier.

Eva Joly. REUTERS/Jean-Paul Pelissier.

«La planète ne peut plus attendre»: alors que la 17e conférence annuelle de l’Onu sur le climat se tient du 28 novembre au 9 décembre à Durban (Afrique du Sud), la candidate d’Europe Ecologie Les Verts Eva Joly publie sur le site de l'actualité sociale et solidaire YouPhil (dont l'un des cofondateurs est Jean-Marie Colombani, également cofondateur de Slate.fr) une tribune dénonçant la «quasi-indifférence» dans laquelle se déroule ce sommet, deux ans après celui très médiatisé de Copenhague, et ce «alors même que la crise climatique s’intensifie».

Elle appelle au choix d’une «justice climatique» qui serait «à la fois […] une nouvelle justice sociale» et une «justice environnementale», qui passerait notamment au niveau mondial par «la prolongation du protocole de Kyoto», le renforcement de l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre et le dégagement de marge de manœuvre par la taxation des transactions financières.

Après avoir dénoncé les divisions européennes et les «mensonges des climato-sceptiques», la candidate attaque également sur le terrain intérieur en pointant le «reniement» de Nicolas Sarkozy sur la contribution climat énergie, les «décisions irréversibles» pesant sur le climat, comme «la construction effrénée de routes et d’autoroutes», et le «grand plan d’intoxication du débat public sur le nucléaire».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte