Sports

Mort de Socrates, footballeur de légende

Slate.fr, mis à jour le 04.12.2011 à 13 h 37

Socrates en 1986. REUTERS/Wolfgang Rattay

Socrates en 1986. REUTERS/Wolfgang Rattay

So Foot le reconnaît: «C’était hélas écrit. Socrates, bouffé par l’alcool et opéré à plusieurs reprises ces derniers mois, est mort ce dimanche matin, à 57 ans.»

L'ancien capitaine de la Seleçao et idole des Corinthians dans les années 1980, explique L'Equipe, «était en soins intensifs à l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo depuis vendredi soir. Il souffrait d'une infection intestinale».

Socrates? C'était ce joueur barbu, «surnommé “le docteur”, pour avoir suivi des études de médecine. Joueur légendaire (...) il était également reconnu pour son engagement politique. En pleine dictature, lui et ses coéquipiers avaient inventé “la démocratie corinthienne”, qui consistait en une prise de décision collégiale au sein de son club, le Corinthians», rappelle Antoine Maes sur 20minutes.fr.

So Foot republie «Démocratie football club», un article de Stéphane Régy et Chérif Ghemmour consacré à Socrates, par ailleurs frère aîné de Raï:

«Une équipe de football qui réveille les consciences politiques de tout un peuple? Voilà la démocratie corinthiane en marche avec à sa tête, poing et tête levés, torse bombé et barbe mal taillée, Socrates, dit “le Docteur”. Footballeur-médecin doté d’une conscience politique rare dans la sphère footballistique...»

La suite de leur reportage à Sao Paulo, à lire sur So Foot...

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte