Sports

Mort de Socrates, footballeur de légende

Temps de lecture : 2 min

Socrates en 1986. REUTERS/Wolfgang Rattay
Socrates en 1986. REUTERS/Wolfgang Rattay

So Foot le reconnaît: «C’était hélas écrit. Socrates, bouffé par l’alcool et opéré à plusieurs reprises ces derniers mois, est mort ce dimanche matin, à 57 ans.»

L'ancien capitaine de la Seleçao et idole des Corinthians dans les années 1980, explique L'Equipe, «était en soins intensifs à l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo depuis vendredi soir. Il souffrait d'une infection intestinale».

Socrates? C'était ce joueur barbu, «surnommé “le docteur”, pour avoir suivi des études de médecine. Joueur légendaire (...) il était également reconnu pour son engagement politique. En pleine dictature, lui et ses coéquipiers avaient inventé “la démocratie corinthienne”, qui consistait en une prise de décision collégiale au sein de son club, le Corinthians», rappelle Antoine Maes sur 20minutes.fr.

So Foot republie «Démocratie football club», un article de Stéphane Régy et Chérif Ghemmour consacré à Socrates, par ailleurs frère aîné de Raï:

«Une équipe de football qui réveille les consciences politiques de tout un peuple? Voilà la démocratie corinthiane en marche avec à sa tête, poing et tête levés, torse bombé et barbe mal taillée, Socrates, dit “le Docteur”. Footballeur-médecin doté d’une conscience politique rare dans la sphère footballistique...»

La suite de leur reportage à Sao Paulo, à lire sur So Foot...

Slate.fr

Newsletters

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Foot, natation, danse ou musique?

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Alors que le club occitan joue son maintien en Ligue 1, un dernier carré de supporters tente de résister aux résultats décevants.

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les soirs de victoire, l’Olympique de Marseille, qui dispute ce mercredi 16 mai la finale de la Ligue Europa, met le feu à toute une ville. Mais pour les journalistes, souvent fans de l'équipe phocéenne, certaines limites professionnelles s'imposent.

Newsletters