Life

Mentons-nous plus par email ou dans la vraie vie?

Slate.fr, mis à jour le 27.11.2011 à 10 h 41

Photo: .Pinocchio/Juliana Coutinho via Flickr - CC Licence By

Photo: .Pinocchio/Juliana Coutinho via Flickr - CC Licence By

D'après une étude de l'université de Massachussets-Amherst, les gens ont plus tendance à mentir à des inconnus quand ils communiquent par email ou messagerie instantanée que quand ils leur parlent en face à face.

Pour leur étude, parue dans le Journal of Applied Social Psychology, les chercheurs ont recruté 220 étudiants américains, à qui ils ont demandé de discuter avec d'autres personnes de leur sexe pendant 15 minutes, soit par email, soit par messagerie instantanée, soit dans la vraie vie, rapporte le site web du magazine Health.

Les participants ont ensuite lu les transcriptions de leurs conservations, et noté les endroits où ils avaient menti, pour une moyenne de 1,5 mensonge par 15 minutes. En regardant à quel point les étudiants mentaient par rapport au nombre de mots qu'ils avaient énoncés, les chercheurs se sont rendu compte que ceux qui avaient échangé par emails avaient menti cinq fois plus, et par messages instantanés trois fois plus, que ceux discutant dans la vraie vie.

Et les chercheurs de relier ça à la distance entre les interlocuteurs:

«Plus loin ils étaient de la personne avec qui ils communiquaient, que ce soit physiquement ou psychologiquement, et plus ils étaient enclins à mentir.»

Pour eux, «il semble que la non synchronicité de l'email fait que les utilisateurs se sentent encore plus déconnectés de leur interlocuteur, parce qu'une réponse à leur courriel n'est pas attendue immédiatement, mais est retardée à un moment futur».

Les mensonges n'étaient généralement pas bien gros: certains ont dit qu'ils allaient bien alors que ce n'était pas vrai, une jeune fille a dit qu'elle «avait voulu être serveuse» alors que ce n'était pas le cas...

Mais l'email n'est pas nécessairement toujours notre plus gros véhicule à mensonge: comme le rapportait le New Scientist en 2004, une autre étude a montré que les gens mentaient encore plus au téléphone, notamment parce que les emails sont enregistrés.

D'après cette enquête menée à l'université de Cornell, 14% des emails étaient des mensonges, contre 37% des conversations téléphoniques. A l'époque, les conversations en face à face comportaient également plus de mensonges (27%) que celles par email.

Reste donc à confirmer cette évolution (d'autant que l'étude de Cornell était sur 30 étudiants, le long d'une semaine, donc une méthodologie très différente), à savoir pourquoi ce rapport email/face à face a évolué, et à comparer à nouveau les conversations téléphoniques (et les SMS?) avec le reste de nos interactions.

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte