Monde

Corruption: l'Afrique du Sud appelée à passer aux aveux

Temps de lecture : 2 min

M200 MB C-class - South Africa Johannesburg Metro Police/conner395 via FlickrCCLicenseby

Que ceux qui ont récemment glissé un bakchich à un policier pour éviter une amende viennent nous le raconter : vendredi 25 novembre, le quotidien sud-africain The Star et la radio 702 invitent les Sud-Africains qui le souhaitent à passer aux aveux. Les autres sont encouragés à envoyer un SMS au numéro de téléphone indiqué, en précisant si «oui» ou «non» ils ont récemment graissé la patte d’un policier et dans quelle ville.

La même initiative a eu lieu en 2010. «2.474 personnes» avaient alors reconnu avoir «acheté» un agent de la circulation «durant les trois mois précédents».

Objectif de cette campagne: cerner un peu mieux le niveau de corruption de la police sud-africaine. Citant une enquête conduite par l’Institut d’études sur la sécurité, TheAfrican.org rappelle que 85% «des policiers eux-mêmes considèrent que la corruption est un sérieux problème dans leurs rangs».

Le 9 décembre 2011, une autre journée, interne à la police cette fois, devrait les sensibiliser à ce qui relève ou pas de la corruption et les conséquences de celle-ci. Il leur sera également expliqué comment d’«honnêtes policiers sud-africains peuvent sans risques signaler leurs collègues corrompus» à leur hiérarchie.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 septembre

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 septembre

Arrivée du Tour de France, baleines échouées en Australie et accélération de l'épidémie de Covid-19… La semaine du 19 au 25 septembre 2020 en images. 

Faire la paix avec Israël pour contrer l'Iran, la nouvelle stratégie de certains pays arabes

Faire la paix avec Israël pour contrer l'Iran, la nouvelle stratégie de certains pays arabes

Le 15 septembre, les dirigeants d'Israël, des Émirats arabes unis et de Bahreïn se sont retrouvés à la Maison-Blanche pour apposer leurs signatures aux accords d'Abraham. Il s'agit de deux traités de paix entre Jérusalem et Abou Dabi d...

En Turquie, la «Patrie bleue» révèle l'alliance des islamistes et des nationalistes

En Turquie, la «Patrie bleue» révèle l'alliance des islamistes et des nationalistes

Les défenseurs de cette doctrine affirment qu'elle protège les intérêts de l'État turc et réfutent les accusations d'expansionnisme.

Newsletters