Life

Titan et Gliese 581g, planètes les plus «habitables»

Slate.fr, mis à jour le 24.11.2011 à 17 h 42

Système solaire / Harman Smith et Laura Generosa via Wikimedia Commons

Système solaire / Harman Smith et Laura Generosa via Wikimedia Commons

Des scientifiques venus du monde entier ont cherché quelles seraient les planètes les plus susceptibles d’abriter une vie en dehors de la Terre. Les résultats ont été publiés dans la revue spécialisée Astrobiology. L’exoplanète Gliese 581g -dans la constellation Balance- et la lune de Saturne, Titan, semblent être les plus à même d’accueillir une vie extraterrestre, explique BBC News.

Deux systèmes de notation ont été conçus, dans le cadre de cette étude de la Nasa, pour évaluer la probabilité d’une vie extraterrestre.

Premièrement, l’Indice de similarité avec la Terre (ESI) en prenant en compte des facteurs de taille, de densité ainsi la distance par rapport à l’étoile-mère. Le chercheur américain Dirk Schulze-Makuch précise: la question est de «savoir si des conditions semblables à celles de la Terre peuvent exister sur d’autres planètes puisque nous savons empiriquement que ces conditions sont propices à accueillir la vie».

Deuxièmement, sur l’Indice d’habitabilité planétaire (PHI), à savoir «si les conditions existant sur les exoplanètes sont susceptibles d’accueillir d’autres formes de vie que nous connaissons ou pas». Par exemple, voir si c’est une surface rocheuse ou congelée, si elle présente une atmosphère ou un champ magnétique.

La note maximale est de 1 pour la Terre. Gliese 581g obtient 0,89 pour l’Indice de similarité, et Titan 0,64 pour l’Indice d’habitabilité.

Europa Press explique:  

«La Nasa a souligné que la recherche de planètes potentiellement habitables en dehors de notre système solaire a fait des progrès considérables ces dernières années. Selon les États-Unis, les télescopes du futur pourraient même être en mesure de détecter ce qu'on appelle des biomarqueurs dans la lumière émise par des planètes lointaines, et la présence de chlorophylle, un pigment assimilateur des végétaux synthétiques.»

 

Mis à jour le 24/11/2011 à 17h40 - La lune de Saturne, Titan, n'est pas dans la constellation Balance (également appelée Libra)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
planèteviehabitableterreTitan
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte