Monde

Des amish coupeurs de barbe arrêtés dans l'Ohio

Temps de lecture : 2 min

Un homme amish en Pennsylvanie, REUTERS/Jason Reed
Un homme amish en Pennsylvanie, REUTERS/Jason Reed

Sept hommes d’une communauté amish accusés d’avoir terrorisé d’autres amish ont été arrêtés dans l’Ohio au cours d’un raid matinal du FBI, rapporte le New York Times. Ils ont été inculpés sous le Hate Crime Prevention Act, qui prévoit une peine pouvant aller jusqu'à la prison à perpétuité pour les crimes visant des personnes à cause de leur origine ethnique, religion, nationalité, genre, orientation sexuelle ou handicap.

Ces membres d’un groupe de familles amish dissidentes attaquaient depuis plusieurs semaines ceux de la principale communauté amish de l’Ohio d’une manière bien particulière: ils coupaient les barbes des hommes et les cheveux des femmes, parfois jusqu’au crâne.

Des agressions dégradantes, car la religion amish veut que les femmes ne se coupent pas les cheveux et que les hommes mariés se fassent pousser la barbe. Les amish vivent en communauté de façon simple et à l’écart de la société moderne, un mode de vie qui avait notamment été dépeint en 1985 par Peter Weir dans le film Witness avec Harrison Ford.

Les agressions font suite à la décision d’un leader religieux de faire annuler des excommunions prononcées par Samuel Mullet, le leader du groupe dissident. Talking Points Memo explique:

«Mullet, qui a formé le groupe dissident Bergholz Clan en 1995, est accusé de diriger son clan comme une secte. Selon le FBI, il a "imposé des punitions extrêmes et des blessures physiques à ceux de sa communauté qui le défient, forçant des membres de la communauté à dormir dans le poulailler de sa propriété et laissant des membres de son clan battre ceux qui désobéissent".»

Mullet «conseillait» également les femmes mariées du clan et «les emmenait chez lui pour qu’il puisse les délivrer du mal par des actes d’intimité sexuelle».

Newsletters

«La petite fille brûlée au napalm» a reçu son dernier soin, cinquante ans après la célèbre photographie

«La petite fille brûlée au napalm» a reçu son dernier soin, cinquante ans après la célèbre photographie

Symbole de la guerre du Vietnam, Kim Phuc se définit aujourd'hui comme «une survivante qui appelle à la paix».

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

L'Union européenne a beau avoir un haut représentant aux affaires étrangères, elle reste peu audible sur la scène internationale.

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Le journalisme indépendant et le pluralisme des médias sont menacés dans de nombreux pays de l'Union européenne. Pourtant, celle-ci semble impuissante. Jusqu'à quand?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio