Life

En avez-vous assez de la photo de Jimmy Wales sur Wikipédia?

Slate.fr, mis à jour le 24.11.2011 à 15 h 43

Capture d'écran

Capture d'écran

En cette semaine de Thanksgiving qui marque le début de fêtes de fin d'année aux Etats-Unis, Alexia Totsis, du site Techcrunch, adresse une requête personnelle au fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales.

Cinquième site le plus visité au monde, selon Jimmy Wales, Wikipédia en appelle de nouveau à la générosité des internautes pour ne pas céder au recours à la publicité pour financer les serveurs et les salariés. Une recherche de financements qui, selon les utilisateurs, est tout aussi énervante. La raison de leur colère? La photographie de Jimmy Wales au-dessus de chaque article pour inciter les internautes à lire son court message.

Cette photographie a déjà donné lieu à de nombreux détournements en photos, plus ou moins violents, à une page Facebook «Who else is sick of seeing Jimmy Wales picture splashed all over Wikipedia?» (Qui en a marre de voir la photographie de Jimmy Wales sur toutes les pages de Wikipédia?) et à pléthore de tweets (le premier: «Je trouve cela très perturbant de voir cette photo de Jimmy Wales en haut de Wikipédia. A chaque fois, je crois que je ne consulte pas la bonne entrée»; le second: «Pourquoi toutes les fiches de personnalités sur Wikipédia ressemblent à Jimmy Wales?»)

 

Pour faire disparaître le portrait de Jimmy Wales, il suffit de cliquer sur le «x» en haut à droite de la bannière, faire un don à la fondation Wikimedia, qui est l'organe de financement du site Wikipédia ou télécharger ce plugin «No More Jimmy Wales» fonctionnant sur Safari, résume la rubrique Tech du Time.

Il n'empêche que cette campagne porte ses fruits, si l'on en croit l'infographie réalisée par Information Is Beautiful qui relie le design des campagnes aux montants récoltés. Par ailleurs, le co-fondateur de Google, Sergey Brin, via sa fondation «The Brin Wojcicki Foundation», a versé 500.000 dollars à la fondation Wikimedia.

The Atlantic Wire compare la stratégie marketing de Jimmy Wales à celle du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, qui n'a pas hésité à promouvoir –en vidéo– son site en se mettant en avant.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte