Un député coréen attaque le parlement au gaz lacrymo pour empêcher le vote d'une loi

Le député Kim Sun-dong sorti manu militari du Parlement coréen / Jo Yong hak / Reuters

Un député sud-coréen de l’opposition, Kim Sun-dong, a jeté en signe de protestation une capsule de gaz lacrymogène dans le parlement lors de la ratification, mardi 22 novembre, d’un accord commercial avec les Etats-Unis, rapporte The Guardian.

Cet incident fait écho aux longues semaines de tension qui ont animé les débats dà l’assemblée et aux manifestations d’étudiants et de travailleurs inquiets pour leur emploi. Mais c’est la première fois qu’un député use d’une bombe lacrymogène pour manifester son mécontentement à propos d’une loi.

Les partisans de l'accord affirment qu’il constitue le pacte commercial le plus important des Etats-Unis depuis l’Accord de libre échange nord-américain (Alena) en 1994, et qu’il pourrait accroître le commerce entre les deux pays jusqu'à 25%. Le Grand parti national (GNP), parti conservateur au pouvoir, s’engage à l’utiliser comme une «chance pour relancer l’économie du pays». Mais l'opposition soutient qu'il va nuire aux intérêts de Corée du Sud et mettre en péril les emplois.

Emmené par les gardes, le député du Parti travailliste démocratique (DLP) criait en sortant:

«Laissez-moi, salauds. Pas d’Alena.»

Pendant ce temps, la salle a été nettoyée et la séance a pu reprendre. Ainsi, l’accord a été ratifié par 151 voix pour et seulement 7 contre. Même s’il dispose de la majorité au Parlement (169 sièges sur 295), le parti conservateur souhaitait trouver un compromis à l’approche des élections d’avril 2012. De leur côté, le Congrès Américain et le président Barack Obama ont approuvé l’accord le mois dernier après plusieurs années de débats. L’accord entre les deux pays devrait prendre effet à partir du 1er janvier 2012.

The New York Post précise qu’après la ratification de l’accord, une dizaine de membres de l’opposition a assiégé le bureau du président de l’assemblée.

Ce genre de scènes chaotiques entre membres de partis rivaux a des antécédents en Corée du Sud. En 2008, un député de l’opposition avait utilisé un marteau pour abattre une barricade érigée pour isoler les discussions d’un débat sur un éventuel accord commercial avec les Etats-Unis.