FrancePresidentielle

Eva Joly parle, son porte-parole démissionne

Slate.fr, mis à jour le 23.11.2011 à 12 h 22

Eva Joly en juin 2011. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Eva Joly en juin 2011. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Le porte-parole d'Eva Joly, la candidate Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle 2012, Yannick Jadot, a annoncé ce mercredi 23 novembre sur Twitter qu'il démissionnait de sa fonction:

Contacté par l'AFP, Yannick Jadot a confirmé son intention, évoquant comme raison la prise de distance d'Eva Joly avec l'accord conclu entre les écologistes et le Parti socialiste.

Après plusieurs jours de silence –elle ne s'était pas mêlé des négociations avec le PS et avait notamment annulé plusieurs rendez-vous médiatiques après que l'accord avait été conclu– qui avaient mené Noël Mamère à dire qu'Eva Joly «s'interrogeait», et ses soutiens à parler d'une «prise de hauteur», la candidate est revenue en force, se disant «plus décidée que jamais» pour 2012.

Ses premières paroles ont été contre l'accord signé par son parti –dont elle est pourtant la candidate– et le PS. Elle a ainsi dit dans un entretien au Monde ce mardi 22 novembre que ce pacte ne la faisait «pas rêver», et que «les amis de François Hollande se sont révélés archaïques face à la modernité» du projet d'EELV.

«Scandalisée de l'intervention d'Areva dans les discussions avec le PS», elle estime aussi qu'il pèse «désormais sur les socialistes le soupçon d'être du bois dont on fait les marionnettes».

C'est au lendemain de ces propos qu'arrive la démission de son porte-parole Yannick Jadot. Ce mercredi matin, Eva Joly a également franchi un pas de plus dans sa démarcation d'avec le PS en refusant de répondre à la question des journalistes de RTL qui voulaient savoir si elle appellerait à voter François Hollande au second tour:

Le cofondateur d'Europe Ecologie- Les Verts Daniel Cohn-Bendit a réagi sur France Info en affirmant:

«Pour l'instant, Eva Joly fait les mauvais choix politiques [...] Qu'elle veuille marquer la différence entre les écologistes et le PS, c'est normal, mais il faut faire la différence entre concurrents [...] et adversaires, qui sont les candidats de droite et d'extrême droite.»

Noël Mamère, interrogé par Le Monde, est lui aussi allé de sa critique, la menaçant de la lâcher:

«Si Eva Joly ne dit pas maintenant qu'elle soutiendra François Hollande au second tour, elle fera campagne sans moi

Martine Aubry (PS) a demandé à Cécile Duflot (EELV) de «clarifier la position» de sa candidate, déclarant que les partis avaient signé «un accord respectueux de l'identité de chacun», et que les propos d'Eva Joly étaient donc «absolument incompréhensibles».

Eva Joly s'est rapidement rétractée, en déclarant à l'AFP qu'elle appellera bien «à voter Hollande» s'il est au second tour. Ce qu'elle confirme sur son compte Twitter:  


 

Retrouvez ceux qui feront 2012 sur Wikipol.

Article mis à jour avec la rétraction d'Eva Joly.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte