Economie

Vers une nouvelle dégradation de la note américaine

Slate.fr, mis à jour le 20.11.2011 à 10 h 12

Wall Street REUTERS

Wall Street REUTERS

Les Etats-Unis vont-ils connaître à nouveau un scénario catastrophe comme le 5 août quand l'agence de notation Standard & Poor's avait retiré son triple A aux Etats-Unis provoquant un cataclysme financier.

Le nouveau blocage politique à Washington entre Républicains et Démocrates sur les moyens de réduire le gigantesque déficit budgétaire de l'Etat fédéral pourrait avoir des conséquences à nouveau spectaculaires et dramatiques sur les marchés financiers. The Guardian estime que si un accord n'est pas trouvé, cela pourrait conduire à une nouvelle dégradation de la note de risque de la dette de la première puissance économique mondiale.

Une «Supercommission» bipartite du Congrès américain a pour mission de trouver les moyens d'assainir les finances publiques des Etats-Unis et de réduire le déficit de 1 200 milliards de dollars dans les prochaines années. Si elle n'y parvient pas d'ici le milieu de la semaine prochaine, avant le long week-end de Thanksgiving, un système automatique d'économies forcées va se mettre en marche qui pourrait avoir des conséquences lourdes pour l'économie américaine et les Américains. Or, Républicains et Démocrates semblent incapables de s'entendre explique le Washington Post.

Des programmes sociaux chers aux démocrates, comme l'assurance-maladie («Medicaid» et «Medicare») sont menacés. Des coupes importantes seraient aussi faites du côté du département de la Défense, ce qui déplaît aux républicains. Les élus du Congrès pourraient aussi choisir de mettre fin à des mesures d'urgence d'aide à l'emploi et à des réductions d'impôts dès la fin de l'année. Ces mesures représentent actuellement des milliers de dollars supplémentaires dans les poches des Américains, alimentant la consommation et permettant d'éviter la récession.

Un échec des négociations aurait pour conséquence de ralentir l'activité aux Etats-Unis et de miner la confiance des marchés et des agences de notation dans le pouvoir politique américain.

Quand l'agence Standard & Poor's a dégradé les Etats-Unis en août, l'agence justifiait sa décision par une situation politique à Washington «extrêmement difficile». La firme avait aussi mis les Etats-Unis sous surveillance négative impliquant la possibilité d'une nouvelle baisse de note.

Pour l'analyste Christine Tan de Morgan Stanley, il y avait déjà au début du mois une chance sur trois pour que la note américaine de risque financier soit à nouveau dégradée. Le blocage à Washington de la «Supercommission» aurait pour effet de nettement renforcer cette probabilité.

Et si les Etats-Unis se font à nouveau dégrader, le Triple A français serait encore plus menacé.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte