Monde

De plus en plus de Grecs touchés par le VIH

Temps de lecture : 2 min

Habiter centre sud / Douareig via FlickrCC License by
Habiter centre sud / Douareig via FlickrCC License by

Plus pauvres, les Grecs sont aussi de plus en plus vulnérables au virus du sida. «D’ici à la fin 2011, le nombre de personnes atteintes par le VIH pourrait augmenter de 60%», rapporte Reuters. Déjà de janvier à mai 2011, on dénombrait 384 nouveaux cas, soit 50% de plus que l’année précédente à la même période.

Jusqu’ici, en Grèce, le virus du sida touchait surtout les homosexuels ayant eu des relations non protégées. Or désormais, le nombre d’hétérosexuels infectés est en forte hausse.

L’explication est à trouver dans la consommation de drogue qui est, comme celle des anxiolytiques, en forte hausse. L’augmentation de la prostitution est aussi en cause.

Sans parler «du fait que quand les temps sont rudes, les personnes qui se droguent préfèrent s’injecter de l’héroïne plutôt que de fumer ou de sniffer, car ils sont assurés d’en avoir plus pour leur argent en utilisant une aiguille», selon des chercheurs français évoqués par l’article.

Le gouvernement grec envisagerait de fortement réduire sa contribution au traitement des patients. Pour se soigner, une personne atteinte du sida devra donc payer de sa poche. 400 euros par mois.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters