Monde

La prison ne lui sert que du soja: il porte plainte

Slate.fr, mis à jour le 16.11.2011 à 10 h 24

Annonce publicitaire sur les bienfaits du soja, 7 février 2008. sylvar via Flickr CC License by

Annonce publicitaire sur les bienfaits du soja, 7 février 2008. sylvar via Flickr CC License by

Trop de crampes ont poussé un prisonnier en Floride à poursuivre en justice son centre de détention, rapporte le New York Times. Selon lui, les plats servis en prison ne sont fait qu’avec du soja et non avec de la vraie viande.

Cette affaire, rapportée à l’origine par le quotidien local de la ville d’Orlando, le Orlando Sentinel, a commencé quand Eric D.Harris, 34 ans, condamné à perpétuité pour avoir agressé sexuellement un enfant, s’est plaint de ce que des plats appelés «macaroni à la viande»  ou «pain de viande» soient en fait composés de protéines végétales sensées imiter le goût de la viande.

Eric D.Harris affirme que le soja qu’on lui sert en prison met en danger sa thyroïde, ainsi que son système immunitaire. Trois fois par jour, les prisons en Floride proposent des plats composés à 50% de soja et à 50% de volaille, des repas qui leur coûtent moitié moins cher que des menus à base de bœuf ou de porc, selon le New York Times. Le coût de cette cuisine: 1,70 dollar par jour pour chaque détenu.

Gretl Plessinger, porte-parole du centre de détention de Floride, soutient que les prisonniers peuvent choisir un menu végétarien alternatif s’ils ne veulent pas de soja, elle ajoute d’ailleurs qu’ils ont «l’obligation de les nourrir sainement, avec de la nourriture nutritive, mais qu’ils ne sont pas obligés de leur servir du bœuf».

Pour Sally Fallon Morell, présidente et trésorière de la fondation Weston A.Price, un groupe non-lucratif qui a attiré l’attention du public sur l’affaire d’Eric D.Harris, «trop de soja peut être toxique pour la glande thyroïde. […] Il peut y avoir un effet hormonal».

Le New York Times explique qu’Eric D. Harris n’est pas le seul à se plaindre. Neuf détenus au centre correctionnel de Danville dans l’Illinois ont intenté le même procès en 2009, qui est encore en instance. Sally Fallon Morell, qui dit avoir reçu de nombreux appels de prisonniers ou de leurs proches dans l’Illinois, précise que ceux faisant des allergies au soja, ou à d’autres aliments, sont particulièrement en danger. L’Etat de l’Illinois est passé au soja en 2004 afin d’économiser de l’argent.

Toujours selon elle, les pénitenciers dans l’Illinois servent plus de 100 grammes de protéine de soja par jour, alors que le gouvernement recommande une dose journalière maximale de 25 grammes.

Les études sur les apports et les risques du soja sont assez contradictoires, note le New York Times. Certaines vantent les vertus des plats à base de soja, alors que d’autres insistent sur les risques quand on en mange trop. Selon Andrea Giancoli, diététicien et porte-parole de l’Association américaine de diététique, le soja est meilleur pour la plupart des gens que le porc ou le bœuf:

«Les protéines venant des plantes sont meilleures pour la santé, et les gens qui se nourrissent avec plus de plats à base de plantes ont de meilleurs bilans de santé. Cependant, je ne peux pas me prononcer sur la façon de préparer le soja.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
sojaprisoncuisineplaintejustice
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte