Life

Call of Duty Modern Warfare 3: les personnages sont idiots et machistes

Slate.fr, mis à jour le 14.11.2011 à 14 h 54

- Capture d'écran du jeu Call of Duty: Modern Warfare 2 -

- Capture d'écran du jeu Call of Duty: Modern Warfare 2 -

Le dernier volet de la série des Call of Duty, Modern Warfare 3 est en tête des ventes avec près de 6,5 millions de jeux vendus et 400 millions de dollars (environ 293 millions d'euros) de recettes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pour le seul jour de sa sortie, mardi 8 novembre. Un lancement qui lui confère le titre de plus gros lancement dans l'histoire des jeux vidéo, devançant les précédents opus qui avaient déja été d'énorme succès, rapporte PC Advisor.

S’il ne choque plus par la violence, le jeu suinte le machisme selon The Guardian. Présenté traditionnellement comme le nec plus ultra des jeux vidéo violents, Call of Duty est également critiqué pour le côté bourru de ses personnages.

Et les exemples ne manquent pas, comme en témoigne l’analyse de Charlie Brooker du Gardian:  

«Mon coéquipier à la moustache attrape un garde, le plaque contre le mur, lui tranche la gorge avec un couteau de chasse, le tuant instantanément. Quand le corps du garde heurte le sol, mon coéquipier me dit "OK, vas-y viens". Et nous continuons de marcher. Mais, après quelques pas, je m’arrête et décide de revenir à l’endroit où le garde était mort. J’ai juste vu le sang sur le mur. Et j’ai pensé "Je n’ai pas envie d’être ami avec l’homme qui a fait ça"

Il renchérit sur son dénuement total vis-à-vis de cette situation étant donné qu’il n’y avait aucun moyen dans le jeu d’exprimer cette pensée, ni de faire part d'un quelconque sentiment de contrition. Comme si tout remord était exclu.

Charlie Brooker dénonce aussi le flot de propos insultants et machistes présents tout au long du jeu, les soldats n’ayant que le mot «motherfucker» à la bouche. Ou encore les commentaires disgracieux et autres incitations à la haine de ses soldats dont le seul but est de tuer.  «Chaque soldat dans tous les jeux auxquels j’ai joué étaient des idiots», déclare-t-il.

The Guardian explique également les raisons d’un tel succès. Il est probable que la firme Activision, qui produit Call of Duty, ait fait des études de marché à propos de la demande des joueurs. Et il en  résulterait que c’est ce que les joueurs veulent. L'ESA (Entertainment software association) rapporte, dans son rapport 2011 sur le secteur du jeu vidéo, qu’en général les joueurs sont indifféremment masculins et féminins (respectivement 60% et 40%). Mais certaines catégories de jeu comme Call of Duty– restent résolument l'apanage des joueurs masculins.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte