Économie

Wall Street en guerre contre le restaurateur qui l'a comparé à Hitler

Temps de lecture : 2 min

Mario Batali. DR
Mario Batali. DR

Mario Batali, un cuisinier très célèbre aux Etats-Unis, est sur le grill depuis qu’il a comparé jeudi les banquiers à Hitler et Staline. Auteur de livres de cuisine et propriétaire d’une chaine de restaurants, il faut patienter plusieurs mois pour obtenir une table dans un de ses coûteux établissements. Notamment au Del Posto, où le «menu tradizionale» coûte 145 dollars (106 euros) par tête. Rien que l’addition a fait de ce restaurant un des restaurants prisés par l’élite de Wall Street, ironise The Guardian.

Mais depuis jeudi, les restaurants de Batali ne sont plus AAA pour les hommes d’affaires américains. Invité d’une table ronde organisée par Time Magazine afin d’aider le magazine à désigner sa traditionnelle «Personne de l’année», il doit justifie son choix — Michael Pollan, auteur d’un célèbre livre sur l’alimentation. Puis commente, comme l’a relevé le New York Times, ce qui l'a marqué cette année riche en événements:

«Je voudrais dire que ce qui a eu le plus d’effet sur l’ensemble de la planète sans que nous n’y prêtions réellement attention est l’industrie de la finance et son manque de respect envers les personnes pour lesquelles elle est censée travailler… La façon dont les banquiers ont organisé la distribution des richesses et les ont détournées pour leur propre intérêt me fait penser à Staline, Hitler, et toutes les autres incarnations du mal. Ce ne sont pas des héros, ce sont vraiment des gens qui ont eu un énorme impact sur la façon dont le monde tourne».

Il est possible que les comparaisons à Staline et Hitler fassent référence aux désignations des deux dictateurs comme «Homme de l’année», en 1942 pour le dictateur soviétique, en 1938 pour le chef nazi.

Evidemment, les banquiers n’ont pas apprécié la comparaison, et l’ont fait savoir. Via Twitter, et le «hashtag» #bataligate, ou leurs terminaux Bloomberg, ils ont organisé le boycott des restaurants de Batali:

«Le célèbre chef Mario Batali a dit que les banquiers étaient des Hitler et des Staline en puissance… Une liste de ses restaurants – *B&B Ristorante *Osteria Mozza *Babbo *Otto *Bar Jamon *Pizzeria Mozza *Carnevino Italian Steakhouse *Tarry Lodge *Casa Mono *Tarry Market *Del Posto *Mozza2Go *Esca *Manzo *Lupa – Annulez vos réservations / Faites passer.»

Pour le Times, les dirigeants de banques ont réagi comme si «Batali les avaient personnellement attaqué». Dans un mail publié par Bloomberg, Blant Hurt, un homme d’affaires de l’Arkansas, résume ainsi la colère de Wall Street envers le cuisinier:

«Il a insulté un nombre considérable de ses clients au moment où Wall Street est déjà en train de rétrécir. Il sera intéressant de voir où en seront ses affaires d’ici cinq ans. Ce qu’il est fait est un grosse grosse erreur».

Batali, en pleine indigestion de son point Godwin, s’est depuis excusé, via une porte-parole:

«Je tiens à m’excuser pour mes observations. Je n’ai jamais eu l’intention de mettre sur le même niveau notre industrie bancaire, Hitler et Staline, qui ont été les plus terribles et violents dictateurs de l’histoire moderne».

Slate.fr

Newsletters

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Rapport OXFAM: si les entreprises du CAC 40 versent autant de dividendes à leurs actionnaires, c'est normal

Rapport OXFAM: si les entreprises du CAC 40 versent autant de dividendes à leurs actionnaires, c'est normal

La lutte contre les inégalités est de celles qui doivent être menées sans relâche et avec détermination. Mais il est très facile sur ce sujet de tomber dans la dénonciation des riches.

Newsletters