Life

De nouvelles jambes bioniques mises en vente en Grande-Bretagne

Slate.fr, mis à jour le 10.11.2011 à 18 h 16

Un athlète thaïlandais handicapé fait du saut en hauteur à Bangkok, le 11 janvier 1999. REUTERS/Str Old

Un athlète thaïlandais handicapé fait du saut en hauteur à Bangkok, le 11 janvier 1999. REUTERS/Str Old

De nouvelles jambes bioniques conçues par deux ingénieurs écossais ont été autorisées à la vente en Grande-Bretagne pour les gens qui ont des difficultés à marcher rapporte BBC News.

Ces jambes artificielles ont été mises au point par deux «vieux amis», Richard Little et Robert Irving, qui vivent maintenant en Nouvelle-Zélande. Ils ont lancé ce projet appelé Rex Bionics il y a plus de 8 ans, après que les médecins ont diagnostiqué une sclérose en plaques à Robert Irving, précise la BBC News. Pour Richard Little, ces jambes présentent bien plus d’avantages que les fauteuils roulants:

«Il y a plein de complications secondaires quand on utilise un fauteuil roulant. Parce que vous n’utilisez pas vos jambes et que vous n’êtes pas debout, il y a plein de complications médicales avec ça. Nous avions donc pensé faire quelque chose de différent.»

Les jambes bioniques sont composées de plus de 29 systèmes informatiques ambarqués et de  100 capteurs qui les rendent stables. L’utilisateur peut contrôler la direction et régler la taille des pas grâce à une manette. Elena Bertoldo, qui a un problème à la colonne vertébrale depuis la naissance est venue d’Italie à Fort William en Ecosse pour les essayer. «C’est vraiment super. C’est difficile à expliquer […], comme si vous aviez quelqu’un pour vous épauler quand vous en avez besoin», commente-t-elle.

Selon BBC News, les jambes bioniques conçues par les deux ingénieurs font partie des exosquelettes les plus pratiques dans le monde. Mais d’autres versions existent, notamment celle développée par l’entreprise Ekso Bionics basée à Berkeley en Californie et présentée dans un article du Telegraph.

Le Telegraph explique que l’idée d’Ekso Bionics de faire des jambes robotisées pour des personnes paraplégiques est venue après que l’armée américaine a tenté de constituer des modèles pour donner aux soldats une «force surhumaine». Les développeurs, comme Eythor Bender, PDG de Ekso Bionics, ont en fait rapidement réalisé que les jambes conçues pour l’armée avaient un «énorme potentiel, particulièrement pour les gens ayant des problèmes de colonnes vertébrales», raconte-t-il.

Mais bien que les deux prototypes, celui d’Ekso Bionics et de Rex Bionics, puissent maintenant être commercialisés (le modèle Ekso sortira en 2012 en Grande-Bretagne d'abord dans les centres de rééducation puis ensuite pour l'usage privé), le prix constitue toujours un obstacle important.

En effet, les modèles actuels coûtent pas moins de 110.000 euros à 120.000 euros. Certains espèrent qu’à terme les jambes artificielles ne seront pas plus chères que des fauteuils électriques explique BBC News, mais il faudra certainement attendre un peu de temps.

D’après Richard Little, comme pour toute technologie, les prix vont finir par baisser et alors l’utilisation des jambes bioniques pourra se répandre.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte