Monde

Mitt Romney a été missionnaire pour les mormons en France

Slate.fr, mis à jour le 09.11.2011 à 16 h 50

Mitt Romney. REUTERS/Joshua Roberts

Mitt Romney. REUTERS/Joshua Roberts

De Mitt Romney, actuel favori dans la course à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2012, on connaît son appartenance à la communauté mormone, considérée par certains comme un obstacle pour accéder à la Maison Blanche.

Une croyance religieuse qui lui a permis de passer deux ans en France de 1967 à 1969 pour faire partie d'une mission mormone à Talence, près de Bordeaux, au cours de laquelle il «s'est réveillé à 6h30 du matin tous les jours pour partir et risquer de se voir prendre la porte en pleine face pendant dix heures», raconte Reuters.

Actuellement, il y a près de 36.000 mormons en France –ou Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours– dont une majorité s'est convertie par le biais des missionnaires. Un chiffre dérisoire par rapport aux 6 millions de mormons aux Etats-Unis, majoritairement concentrés dans l'Utah, l'Idaho et l'Arizona.

«C'était un travail difficile», estime David Wood, qui était missionnaire en France en même temps que Mitt Romney. Il pense que cette expérience a permis à l'ancien gouverneur du Massachussets de «solidifer ses croyances dans l'Eglise, lui donner certainement les opportunités de développer son leadership et son aptitude à motiver les gens» dans un pays sécularisé.

Un choc culturel qu'Harvey Morgan, ex-mormon qui a également été missionnaire en France dans les années 1960, explique par l'angle trop américain –voire trop utahien– du prosélytisme mormon. Toutefois, ces anciens collègues se rappellent que Mitt Romney était celui qui arrivait à laisser le plus de prospectus chez les familles visitées.

En tant qu'assistant du président de la mission mormone en France, son expérience en France a également coïncidé avec les événements de Mai-68. Dans une de des lettres, Romney décrit une «France archaïque plutôt que révolutionnaire». C'est un accident de voiture qui lui permettra d'être nommé à la tête de cette mission. Alors qu'il était au volant, la femme du président de la mission française décède. Ce dernier décide de rentrer aux Etats-Unis et Romney, blessé à la tête et souffrant de multiples hématomes, se retrouve donc à la tête des 200 personnes que comptait la mission française, explique CNN .

De cette expérience plutôt frustrante d'après les dires de ses collègues mais «très enrichissante» pour le candidat, il en aura acquis un très bon niveau de français, comme le montre cette vidéo d'appel aux bénévoles francophones pour les Jeux olympiques d'hiver de 2002 à Salt Lake City.

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte