Life

Russie: l'historien collectionnait les momies volées dans un cimetière

Slate.fr, mis à jour le 08.11.2011 à 18 h 50

 Pierres tombales, St Petersburg août 2009. pixelhut via Flickr CC License by

Pierres tombales, St Petersburg août 2009. pixelhut via Flickr CC License by

Sordide. La police russe vient de découvrir 29 momies dans la maison d’un historien assez connu dans sa région. L'homme avait pris l’habitude de déterrer les corps dans les cimetières et de les habiller avec des vêtements trouvés dans les tombes, nous apprend le Guardian.

Une vidéo réalisée par la police de son appartement situé dans la ville de Nijni Novgorod, à 400 km à l’est de Moscou, dresse un tableau épouvantable: plusieurs pièces pleines de «poupées» voilées, habillées avec des robes brillantes, quelques-unes avec le visage et les mains comme «emballées dans leurs vêtements». Selon la police, ce sont des restes de «cadavres momifiés».

Le Guardian explique que la police a refusé de dévoiler l’identité du suspect qui a été arrêté au tout début du mois de novembre. Elle a néanmoins diffusé des photos de lui, et le décrit comme un homme de 45 ans, spécialiste bien connu de l’histoire de la ville de Nizhny Novgorod.

Selon le Guardian, les médias russes rapportent quant à eux qu’il s’appelle Anatoly Moskvin et serait un fin connaisseur des cimetières de la ville, ayant d’ailleurs publiquement parlé de son envie d’étudier les tombes afin de mieux connaître l’histoire des défunts. Ils précisent aussi qu’il n’a choisi que des femmes décédées pour sa collection macabre.

Les circonstances de son arrestation restent pourtant troubles. Pour le quotidien national Moskovsky Komsomolets, Moskvin aurait été arrêté dans un cimetière alors qu’il transportait un sac plein d’ossements. Mais pour Kriminalnaya Khronika, un site spécialisé dans l'actualité criminelle, il aurait été interpellé à son domicile, la police ayant découvert les cadavres alors qu’ils étaient venus l’interroger à propos des profanations de tombes.

Moskvin, connu depuis longtemps dans la région pour son intérêt pour les morts, a écrit de nombreux articles sur les cimetières des environs. Selon BBC News, il avait même prévu d’écrire un guide. C’est aussi un linguiste, spécialiste de la culture celtique, qui a étudié dans sa vie près de 13 langues étrangères précise le Guardian.

Toujours d’après le Guardian, il a écrit en octobre dernier un article pour une rubrique nécrologique expliquant sa passion pour la mort. Il raconte que quand il avait 12 ans, alors qu’il passait devant un enterrement, on l’a forcé à embrasser le visage d’une jeune fille morte de 11 ans. D'après lui, sa passion pour les cadavres est née à ce moment-là…

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte