Sports

Le sport rend les enfants plus intelligents

Slate.fr, mis à jour le 07.11.2011 à 12 h 35

Un enfant fait du roller Mads Boedker via Flickr CC License by

Un enfant fait du roller Mads Boedker via Flickr CC License by

L'activité physique contribue au développement intellectuel –et pas seulement physique– des enfants. C'est la conclusion d'une étude de chercheurs de l'université de Saint-Gallen en Suisse, relayée par Vox. Avoir une activité sportive régulière leur permet d'entretenir leur mémoire et d'avoir une meilleure concentration. 

La pratique d'un sport «présente un effet très positif sur les fonctions cognitives et non-cognitives» des enfants; les fonctions cognitives étant mesurées par les résultats scolaires et celles non-cognitives déterminées par leur état émotionnel ou leur sociabilité.

Pour l'instant, la majorité des études se concentrait sur une population adolescente en pleine croissance, où une corrélation était établie entre la pratique du sport au lycée et les résultats scolaires. Cette nouvelle étude prend appui sur l'observation de jeunes Allemands âgés de 3 à 10 ans inscrits ou non à des clubs sportifs. Les deux groupes d'observation ont été constitués en fonction de divers critères comme le sexe, l'âge, le niveau d'éducation et de salaires des parents, le style d'éducation ou encore le quartier dans lequel vit l'enfant.

L'environnnement socio-économique et familial dans lequel l'enfant évolue est un point important sur lequel les chercheurs n'arrivent toutefois pas à se prononcer définitivement: est-ce que l'enfant qui va avoir une activité sportive régulière est inscrit dans un club sportif en fonction de ses aptitudes ou parce que ses parents l'ont voulu? L'étude souligne également l'importance de l'installation d'infrastructures sportives dans les villes qui sont souvent l'unique endroit où le jeune citadin va pouvoir pratiquer un sport.

Comme nous le relayions il y a quelques semaines, une étude de l'université de Caroline du Sudavait apporté la preuve d'une corrélation entre l'intellect et l'activité sportive, grâce à l'observation du cerveau de souris. Quand l'organisme produit un effort sportif, la libération de mitochondries par les muscles agit comme un «stimulant biologique» sur l'activité cellulaire et il semblerait que le sport n'ait pas qu'un effet sur les tissus cérébraux qui contrôlent les muscles et les rendent plus robustes au fur et à mesure des exercices sportifs, mais sur l'ensemble des tissus cérébraux des souris qui avaient couru une heure tous les jours pendant deux mois.

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte