Monde

Epidémie d'overdose aux antidouleurs aux Etats-Unis

Slate.fr, mis à jour le 04.11.2011 à 12 h 51

Un comprimé de vicodine via Wikimedia Commons

Un comprimé de vicodine via Wikimedia Commons

La dernière épidémie qui touche les Etats-Unis n'est pas une maladie mais une addiction: héroïne, cocaïne? Non, telle une armée de Dr. House, les Américains se tuent à coup de vicodine, méthadone et autres puissants antidouleurs, médicaments sur ordonnance.

Le Center for Diseases Control and Prevention (Centre pour la prévention et le contrôle des maladies, l'agence fédérale de santé publique qui avait notamment publié un très bon guide pour survivre en cas d'invasion zombie) sort un rapport alarmant: plus de gens meurent d'overdoses d'antidouleur aux Etats-Unis désormais que ceux qui meurent d'overdoses d'héroïne et de cocaïne! Un niveau qui a atteint celui d'épidémie dans la dernière décennie, explique le CDC.

De nombreuses personnes utilisent des antidouleurs sur ordonnance pour un usage non médical: en les prenant sans prescription de leur médecin ou pour se défoncer. En 2010, environ 12 millions d'Américains de 12 ans et plus ont rapporté avoir pris de tels antidouleurs sans raison médicale. En 2008, 15.000 personnes sont mortes de l'usage de telles drogues, soit environ 40 personnes par jour, trois fois plus qu'en 1999.

D'après le directeur du CDC, le problème vient en partie des médecins, rapporte Time:

«En fait aujourd'hui, la responsabilité des drogues dangereuses est davantage créée par quelques médecins irresponsables que par des dealers de drogue dans la rue.»

Le directeur –qui a tout de même appelé les individus à se débarasser de leurs antidouleurs prescrits une fois leur usage terminé– estime notamment que les médecins devraient arrêter de prescrire des antidouleurs puissants pour un mois et le faire pour des périodes beaucoup plus courtes.

 Time trouve cette accusation un peu facile et rappelle que la majorité des gens qui utilisent des antidouleurs à mauvais escient se les procurent chez des amis et de la famille, et pas directement chez un docteur. Le magazine note aussi que la plupart des personnes droguées aux antidouleurs ont un passé de consommation d'autres drogues.

Une étude de 2007 sur 1.400 personnes accro à l'OxyContin et traitées dans des centres pour toxicomanes a montré que 78% d'entre elles n'avaient jamais elles-mêmes reçu d'ordonnance pour ce médicament.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte