Économie

Obama, moins régulateur que George W. Bush

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama Antony Antony via Flickr CC License by
Barack Obama Antony Antony via Flickr CC License by

Un pied de nez aux attaques du camp républicain sur l'économie. Selon une enquête de Bloomberg, le président Obama est accusé à tort d'un excès de régulation sur les entreprises américaines, qui peinent à créer des emplois. Le président George W. Bush, au pouvoir entre 2000 et 2008, est à l'origine de plus de réglementations fédérales (613 contre 643).

Au cours des trois premières années de la présidence Obama, les coûts d'application des mesures réglementaires sont légèrement plus élevés (entre 100 millions et 4,1 milliards de dollars) mais ceci serait principalement dû à l'inflation. Ce coût reste toutefois bien au-dessous de celui de la vague de mesures réglémentaires signées par Bush père et qui était évaluée à 20,9 milliards de dollars courants en 1992.

Pour autant, le département qui s'occupe des régulations à la Maison Blanche estime qu'en dépit d'un coût plus élevé, les mesures apportent plus de bénéfices: moins de contamination alimentaire ou d'hydragyrisme.

La Maison Blanche se défend par ailleurs d'étouffer les entreprises par une nébuleuse de réglementations à appliquer. En janvier dernier, le président Obama a signé un décret qui dispose que toute réglementation doit faire l'objet d'une analyse coût-bénéfice et doit laisser aux entreprises la faculté de se conformer à la réglementation en vigueur à leur guise. De plus, chaque réglementation est soumise à une période d'essai de 120 jours au cours de laquelle elle peut être modifiée ou annulée si elle était jugée inefficace.

Au pays de la libre entreprise, 18% des dirigeants de TPE et de PME estiment que la conformité à des mesures réglementaires est leur plus important problème, selon une étude de la fédération nationale des commerces indépendants.

Un argument électoral dont ne se privent pas les représentants républicains. Une lettre du porte-parole de la chambre des Représentants, à majorité républicaine, John Boehner, en est un exemple. Elle appelle l'exécutif à établir une liste des réglementations qui coûtent plus d'un milliard de dollars aux entreprises.

«Cette information a une grande pertinence aux yeux du peuple américain, qui reste dans le flou face à ces nouvelles réglementations et le Congrès continuera de faire en sorte de vous soulager de ces fardeaux administratifs peu nécessaires et aider les dirigeants à avancer en créant des emplois.»

Slate.fr

Newsletters

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Rapport OXFAM: si les entreprises du CAC 40 versent autant de dividendes à leurs actionnaires, c'est normal

Rapport OXFAM: si les entreprises du CAC 40 versent autant de dividendes à leurs actionnaires, c'est normal

La lutte contre les inégalités est de celles qui doivent être menées sans relâche et avec détermination. Mais il est très facile sur ce sujet de tomber dans la dénonciation des riches.

Les photos satellite, un moyen efficace de révéler les pays qui gonflent leur PIB

Les photos satellite, un moyen efficace de révéler les pays qui gonflent leur PIB

L'économie vue du ciel.

Newsletters