France

Les étranges contrats en communication du gouvernement

Temps de lecture : 2 min

Le perron de l'Hôtel de Matignon / Frédéric de Goldschmidt via wikimedia commons
Le perron de l'Hôtel de Matignon / Frédéric de Goldschmidt via wikimedia commons

Les ministères et le cabinet du Premier ministre contournent le Code des marchés publics et ne peuvent justifier les prestations de conseil en communication qu'ils achètent, affirme le site de Francetv, relayant un rapport non diffusé publiquement de la Cour des comptes.

D'après ce rapport, rendu le 17 octobre dernier, de nombreux contrats de conseil en communication sont passés sans appel d'offre, c'est-à-dire sans publicité ni mise en concurrence, et des prestations sont commandées et payées après expiration du marché.

La Cour des comptes ajoute qu'il est «parfois difficile de connaître le contenu précis des prestations et d’en vérifier la réalisation effective», les cabinets ministériels étant souvent dans l'incapacité de fournir un quelconque document prouvant quel service a été effectué.

Première entreprise concernée par ces contrats: la société de conseil en stratégie et communication Giacometti-Péron, cofondée par un proche de Nicolas Sarkozy.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters