Monde

Partie pour écrire un guide, elle couvre les événements en Libye

Temps de lecture : 2 min

Des piliers du site antique de Sabratha en Libye R Barraez Da Luca via Flickr CC License by

Kate Grace Thomas a écrit sur les conférences de presse du Conseil national de transition libyen, sur le devenir politique du pays, sur les fils héritiers de Kadhafi ou encore témoigné de la situation dramatique dans les hôpitaux. En somme, le travail d'un reporter envoyé en Libye pour couvrir la guerre civile qui s'y déroulait et s'est conclue par la mort de l'ancien dirigeant libyen le 20 octobre dernier.

Cependant, Kate Grace Thomas n'était pas supposée accomplir ce type de requêtes: elle s'était envolée pour la Libye afin d'actualiser le guide touristique Lonely Planet sur un pays qui allait connaître un changement conséquent. Elle s'est improvisée reporter de guerre, raconte-t-elle au magazine Guernica.

Partie en décembre 2010, elle s'apprêtait à raconter la Libye des producteurs de miel que des hordes de touristes italiens venaient visiter, la Libye où chaque route affichait des publicités d'entreprises contrôlées plus ou moins par les membres de la dynastie Kadhafi. Mais ce qu'elle a écrit ne sera jamais publié lorsqu'en février la colère du peuple libyen commença à s'amplifier, lui faisant réaliser que son guide touristique était «un guide du passé».

Slate.fr

Newsletters

Le voyage risqué de Macron en Russie

Le voyage risqué de Macron en Russie

Il importe qu’à Saint-Pétersbourg, plus encore qu’à Versailles il y a un an, Emmanuel Macron renforce son discours sans compromis vis-à-vis de Vladimir Poutine.

À Bali, des dauphins aux dents limées pour protéger les touristes

À Bali, des dauphins aux dents limées pour protéger les touristes

Une association a retrouvé des dauphins avec des dents manquantes ou limées dans une attraction touristique de Bali.

Netanyahou a besoin de conflits pour survivre

Netanyahou a besoin de conflits pour survivre

Si le Premier ministre israélien continue à faire monter la tension, c'est que sa cote de popularité en profite.

Newsletters