Monde

Des députées autrichiennes veulent un hymne national moins sexiste

Temps de lecture : 2 min

L'équipe de foot autrichienne chante l'hymne national, le 16 juin 2008. REUTERS/Dominic Ebenbichler
L'équipe de foot autrichienne chante l'hymne national, le 16 juin 2008. REUTERS/Dominic Ebenbichler

Un groupe de députées autrichiennes trouve que l’hymne national, Pays des montagnes, pays sur le fleuve, est trop sexiste et propose de modifier certains paroles selon le Guardian.

Pour beaucoup d’Autrichiens, explique le Guardian, ce chant est la célébration la plus parfaite de la «nation des Alpes», qui rend hommage aux paysages de l’Autriche, mais aussi à son passé tumultueux. Ils sont d’ailleurs nombreux à penser que l’hymne a été composée par Mozart alors que les paroles ont été écrites en 1946 par Paula von Preradovi (l'air, en revanche, est bien de Mozart).

Selon The News International, l’hymne, tout comme le jour de la fête nationale, a été choisi en souvenir de l’immédiat après-guerre, période trouble pour l’Autriche, puisque jusqu’en 1955 le pays a été privé de son indépendance politique et occupé par les forces alliées.

Le problème: les paroles sont trop sexistes, estiment certaines députées. Elles proposent donc de modifier certaines expressions afin que la chanson soit plus reconnaissante envers les Autrichiennes, qui représentent 51,4% de la population. Selon le Guardian, leur proposition de loi a été soutenue par une majorité de députés.

Dans le premier couplet, on peut lire que l’Autriche est la patrie des «grands hommes». Les députés veulent ajouter «et femmes» à la fin du vers, ignorant ceux qui affirment que cet ajout cassera le rythme de la chanson. La troisième strophe évoque d’autre part les «chœurs fraternels», que certains veulent remplacer par «chœur joyeux».

Cette idée ne plaît pas à tout le monde, précise le Guardian, même chez les femmes. Carmen Schwentner, membre du Parti autrichien de la liberté, a critiqué la proposition de loi lors d’un débat parlementaire:

«La prochaine fois quelqu’un va suggérer que l’aigle des armoiries de l’Autriche devrait porter une trousse de maquillage, au lieu d’une faucille.»

L’une des initiatrices de la réforme, Judith Schwentner, membre des Verts, le parti écologiste autrichien, s’est dite choquée par les réactions agressives que la proposition a suscitée. Elle raconte lors d’une interview téléphonique comment Stefan Petzner, du parti de l’Alliance pour l’avenir de l’Autriche, a suggéré ironiquement pendant la première lecture de la loi que le chant ne devrait plus évoquer le «pays des cathédrales» mais le «pays des dominatrices», un jeu de mot sur la proximité des deux termes cathédrale et dominatrice (dome et dominas) en allemand.

«Le monde politique en Autriche est encore un club d’hommes», a déploré Judith Schwentner qui précise que «seulement 28% des députés sont des femmes».

Pour elle, modifier l’hymne national aurait une signification importante, même si elle sait que cela ne réglera pas tous les problèmes d’inégalité:

«Ce serait un important symbole d’égalité en Autriche. Cela ne réduira pas le fossé homme-femme, mais ça permettra de montrer que les femmes font aussi partie de la société.»

D’après le Guardian, certains Péruviens ont aussi lancé une campagne au printemps dernier pour changer leur hymne national, jugé trop «négatif».

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters