Économie

Pour Halloween, des avocats spécialistes des expropriations se moquaient des SDF

Temps de lecture : 2 min

une des photos de la fête d'Halloween 2010 de Steven J. Baum, publiée par le «New York Times».
une des photos de la fête d'Halloween 2010 de Steven J. Baum, publiée par le «New York Times».

Alors que des millions d’Américains s’apprêtent à fêter Halloween, le New York Times publie des photos embarrassantes pour le cabinet d’avocat Steven J. Baum, le plus actif de l’état de New York dans le secteur du conseil aux banques et organismes de prêts immobiliers, notamment en ce qui concerne les procédures d’expropriation.

Prises lors de la fête d’Halloween 2010, elles ont été transmises au quotidien par un ancien employé et montrent «un manque de compassion écœurant» envers les propriétaires dont les maisons sont saisies.

Une des photos montre deux employées déguisées en SDF, l’une d’elles tenant une pancarte «J’ai perdu ma maison et on ne m’avait pas notifiée». Une autre photo montre une employée, également déguisée en SDF, avec un caddie et une pancarte «Travaillerais pour de la nourriture». Une autre encore montre un cercueil sur lequel est collée la photo d’une avocate qui a lancé une action collective contre les procédures d’éviction mises en place par le cabinet.

Le New York Times rappelle que Steven J. Baum fait l’objet d’une enquête du procureur général de New York sur ses pratiques et a récemment accepté de payer 2 millions de dollars pour mettre fin à une enquête du ministère de la Justice en reconnaissant des «erreurs involontaires occasionnelles».

Contactée par le quotidien, la firme a dans un premier temps démenti ses révélations, avant de faire volte-face. Son patron a reconnu dans les colonnes du quotidien local The Buffalo News que les photos étaient «évidemment de mauvais goût» et a présenté des «excuses sincères».

Le journal The American Banker estime que ces photos font de Steven J. Baum «le Lynndie England des expropriations», en référence à la soldate américaine condamnée à de la prison pour des traitements dégradants (et photographiés) infligés à des détenus de la prison d’Abou Ghraib, en Irak.

Un chroniqueur de la plate-forme Examiner, de son côté, estime que cette fête d’Halloween constitue un parfait exemple de «la façon dont les 1% voient les 99%», en référence aux deux catégories de la population américaine qu’oppose le mouvement Occupy Wall Street.

Newsletters

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio