Culture

Newton, Darwin, Franklin en accès libre sur Internet

Temps de lecture : 2 min

livre ouvert Jo Naylor via Flickr CC License by
livre ouvert Jo Naylor via Flickr CC License by

La Royal Society met ses archives historiques en open access. On peut notamment y voir des textes d'Isaac Newton, de Benjamin Franklin, de Charles Darwin, selon un article de The Guardian.

Les archives historiques de Philosophical Transactions, la revue scientifique spécialisée de la Royal Society (l’équivalent de l’Académie des sciences en France), sont désormais en accès libre sur Internet, ce qui veut dire qu'elles sont accessibles par tout le monde, gratuitement et irrévocablement.

Créée en 1660 par la Royal Society, il s’agit de la première revue scientifique du monde.

«La publication de ces papiers ouvre une fenêtre fascinante sur l’histoire du progrès scientifique ces derniers siècles, et intéressera quiconque veut comprendre comment la science a évolué depuis la fondation de la Royal Society», selon la Professeure Uta Frith, présidente du comité de la bibliothèque de la Royal Society.

Cette ouverture au public concerne tous les documents scientifiques publiés il y a au moins 70 ans.

Il y en a plus de 60.000, et certains ont été écrits par des plumes célèbres comme Charles Darwin, Michael Faraday ou William Herschel. C’est dans Le Philosophical Transactions qu’ont été publiés les travaux de Benjamin Franklin menant à l’invention du paratonnerre, étudiés par les écoliers. La publication de la célèbre «nouvelle théorie sur la lumière et les couleurs» d’Isaac Newton, en 1672 a aussi lancé la carrière de ce dernier.

Mettre ces archives historiques en libre accès fait partie du projet de la Royal Society de rendre publics les documents scientifiques, et coïncide avec les 5 ans de la «open access week» anglaise ainsi qu'avec la sortie du premier journal totalement open access de la Royal Society, baptisé Open Biology, selon un article de Wired.

Vieille de trois siècles et demi, la revue Philosophical Transactions poursuit son dessein originel, insufflé par son premier éditeur Henry Oldenburg:

«Inviter et encourager à chercher, essayer, découvrir de nouvelles choses, transmettre la connaissance, améliorer le savoir naturel, et faire progresser les disciplines philosophiques et scientifiques

Newsletters

«City Hall», ce que signifie le mot «démocratie» en Amérique

«City Hall», ce que signifie le mot «démocratie» en Amérique

Frederick Wiseman compose avec cette plongée dans les actions de la mairie de Boston, une exceptionnelle mise en lumière des mécanismes de la politique.

Faut-il absolument montrer des caricatures de Charlie Hebdo pour expliquer aux collégiens la notion de blasphème?

Faut-il absolument montrer des caricatures de Charlie Hebdo pour expliquer aux collégiens la notion de blasphème?

[BLOG You Will Never Hate Alone] L'école doit demeurer un lieu de rassemblement où chacun se sent comme chez lui.

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

Dans cet épisode de Poire et Cahuètes, on se penche sur deux livres de la rentrée qui ont fait beaucoup parler: Moi les hommes, je les déteste, de l'écrivaine et féministe Pauline Harmange (Éditions du Seuil), et Le Génie lesbien, de la...

Newsletters