Monde

132 Suisses ont voté pour Roger Federer

Slate.fr, mis à jour le 26.10.2011 à 11 h 13

Roger Federer à Wimbledon le 21 juin 2011. REUTERS/Stefan Wermuth.

Roger Federer à Wimbledon le 21 juin 2011. REUTERS/Stefan Wermuth.

Vainqueur de seize tournois du Grand Chelem, Roger Federer pourrait-il rêver, dans les années à venir, à des victoires sur une autre surface, la politique? Le Matin rapporte que le tennisman a obtenu 132 voix, dimanche 23 octobre, aux élections législatives suisses… sans même être candidat.

Dans un article consacré aux scores des célébrités candidates aux élections, le quotidien suisse explique que le champion «n’a pas été élu au Conseil des Etats [la Chambre haute du Parlement suisse, équivalente au Sénat, NDLR] dans le canton de Schwyz, où il habite dans la bourgade de Wollerau. Il faut dire qu’il n’était pas candidat!».

Dans son live des élections, le quotidien Le Temps donne davantage de détails sur l’événement:

«Il n’a pas mené campagne, et ne savait probablement rien de son bonheur: Roger Federer, établi dans le canton de Schwyz pour des raisons fiscales, est arrivé en neuvième et dernière position dans la course au Conseil des Etats, soutenu par 132 voix récoltées suite à un appel sur Facebook.»

Le groupe Facebook en question, «Roger Federer für den Kanton Schwyz in den Ständerat!», comptait 562 membres au 26 octobre. Le quotidien germanophone Blick cite les motivations d’un des électeurs de Federer:

«Mettre fin au Parlement-maison de retraite, aller chercher des jeunes dynamiques et motivés.»

Pour avoir une idée plus précise de ce que représente le résultat de Roger Federer, il faut se tourner vers la presse locale, par exemple vers le quotidien du canton Neue Schwyzer Zeitung, qui consacre un article détaillé à l’élection. Elu au premier tour, le candidat de l’Union démocratique du centre Alex Kuprecht a obtenu plus de 23.000 voix. Le second siège sera pourvu lors d’un second tour le 27 novembre, pour lequel le candidat du Parti démocrate-chrétien Bruno Frick est en pole avec un peu plus de 17.000 voix, 900 de moins que la majorité absolue. Le score recueilli par Federer représente donc au final quelque 0,37% des suffrages exprimés.

Spécialiste du sport-business, le site Sportune note qu’il ne suffit pas d’être un sportif connu pour connaître le succès électoral en Suisse, et cite l’exemple de l’ancien skieur Paul Accola, médaillé de bronze en combiné aux JO de Calgary (1988) et vainqueur du classement général de la Coupe du monde (1992): candidat au Conseil national, l’autre chambre du Parlement, dans les Grisons, il «espérait que sa popularité le hisserait très haut dans les suffrages. Il n'en a rien été».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte