Life

John McCarthy, père de l'intelligence artificielle, est mort

Slate.fr, mis à jour le 26.10.2011 à 11 h 27

John McCarthy à une conférence eTech en 2008 Ed Schipul via Flickr CC License by

John McCarthy à une conférence eTech en 2008 Ed Schipul via Flickr CC License by

«J'ai appris à Siri (assistant vocal de l'iPhone 4S, NDLR) que John McCarthy, père de l'intelligence artificielle, est décédé. Elle l'a bien pris, mais il manquera aux humains», écrit le journaliste high-tech Steve Levy sur Twitter lundi 24 octobre.

Après la mort de Dennis Ritchie, créateur du langage C et développeur d'Unix, l'informatique moderne perd un autre de ses pionniers avec le décès de John McCarthy à qui l'on doit le concept de l'intelligence artificielle et l'invention du langage Lisp (contraction de list processing) en 1958, second plus vieux langage informatique après le Fortran d'IBM, raconte AP. L'enseignant dans des universités comme Stanford, le MIT ou Princeton, apparemment décédé d'une maladie cardiaque, avait reçu le prix Turing en 1971 et la médaille nationale de la science des Etats-Unis en 1991.

C'est en proposant un sujet de recherche au Dartmouth College en 1955 qu'il forge le concept d'intelligence artificielle.

«L'étude poursuit l'idée que chaque aspect de l'apprentissage ou toute autre caractéristique de l'intelligence humaine peut être si précisément décrit qu'une machine peut être créée pour le simuler. Nous tenterons de trouver comment les machines peuvent utiliser le langage, les abstractions et les concepts, résoudre des problèmes jusqu'alors réservés aux humains.»

Selon Noel Sharkey, enseignant l'intelligence artificielle à l'université de Sheffield, John McCarthy aurait postérieurement regretté ce concept, lui préférant celui d'«intelligence informatique», explique la BBC. «Il croyait à l'intelligence artificielle en termes de construction d'un artifice qui pourrait répliquer le niveau de l'intelligence humaine, et à cause de ça, il était très malheureux des avancées de l'intelligence artificielle, qui fournissent aujourd'hui des applications qui se concentrent sur l'apprentissage des machines», renchérit Daphne Koller, chercheuse à Stanford, interrogée par Wired. Ainsi, ayant également travaillé sur les jeux d'échecs homme-machine, il avait regretté la tournure commerciale et compétitive qui pourrait faillir à la recherche scientifique en soi. 

Il a également été à l'origine du concept de temps-partagé, permettant à plusieurs utilisateurs d'utiliser un même processeur (en quelque sorte, l'ancêtre du cloud computing) et de l'Advice taker qui est un dispositif de programmation permettant à une machine de comprendre et de répondre à une question de façon logique.

L'homme, décédé à l'âge de 84 ans, continuait de rester actif, bien que retraité de Stanford depuis 2000, en participant à des conférences sur ses thématiques de recherche et avait même publié un court récit de science-fiction, intitulé Le Robot et le Bébé, «pour illustrer en partie ce que les robots domestiques devraient être».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte