Monde

Comment un gang contrôle les autres depuis la prison

Slate.fr, mis à jour le 25.10.2011 à 10 h 38

Mexican mafia tatoo / United States department of Justice via Wikimedia Commons

Mexican mafia tatoo / United States department of Justice via Wikimedia Commons

Avec seulement entre 150 et 300 membres, et un réel contrôle opérationnel des seules prisons de la Californie du sud, la Mafia Mexicana (surnommée «La Eme») est l'un des gangs les plus puissants des prisons américaines.

Elle taxe ainsi des centaines de gangs de rue dans toute la Californie du Sud –la plupart du temps des gangs plus gros que la Eme–, à hauteur de 10% à 30% de leurs revenus.

Comment un gang de prison peut-il racketer des gangs de rue? En pariant sur le fait que les criminels de rue finiront tôt ou tard en prison, explique David Skarbek dans son étude de la gouvernance et des gangs de détenus (PDF).

Ce professeur de sciences politiques explique ainsi que la plupart des dealers de drogue finissent (plus souvent tôt que tard) en prison. La Eme est donc crédible quand elle les menace de punitions en prison s'ils ne font pas ce qu'elle demande hors de prison. Et comme la prison est le seul endroit où des centaines de gangs différents se retrouvent ensemble, en contrôlant la prison, la Eme peut racketer ces centaines de gangs.

En plus de ce racket organisé, la Mafia Mexicana exerce une véritable gouvernance sur les gangs, qui vise à lui rapporter plus d'«impôts», donc plus d'argent. Par exemple, la Eme a moins d'argent quand les gangs se font la guerre, donc elle rend des jugements sur les différentes disputes, cherchant à diminuer la violence entre gangs pour que ceux-ci soient plus efficaces dans leur vente de drogue.

La Eme régule également les «drive-by shootings» (exécutions menées depuis une voiture, qui s'arrête momentanément devant une cible avant de repartir), qui mènent à trop de surveillance policière et médiatique. En 1992, la Mexican Mafia a fait savoir à travers toutes les prisons qu'elle contrôle que les membres de gangs qui participaient à des «drive-by shootings» seraient tués. Peu de temps après, les homicides liés à l'activité des gangs latinos ont diminué de façon importante (15% en moyenne dans le comté de Los Angeles, et jusqu'à 50% dans certains quartiers).

Pour se faire plus d'argent, la Mexican Mafia protège ses «contribuables» en prison et dans la rue et règle des disputes de territoire. La Eme est tellement puissante et installée qu'elle n'a souvent pas besoin de faire le sale boulot elle-même: elle fait savoir que tel ou tel gang ou membre n'est plus sous sa protection, et d'autres s'en chargent pour elle.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte