Monde

Les dernières heures de Kadhafi, et ce que les vidéos ne montrent pas

Slate.fr, mis à jour le 23.10.2011 à 17 h 07

Les dernières heures et les conditions de la mort de Mouammar Kadhafi, jeudi à Syrte, restent floues, mais on commence à en savoir un peu plus sur les derniers jours du dictateur libyen. Ses derniers jours, Kadhafi les a vécus comme un fugitif, à manger des pâtes et du riz, se déplaçant en permanence pour éviter d’être capturé.

Le commandant des forces présentes lors du décès a raconté à la BBC ce qui s’est passé entre le moment où Kadhafi a été tiré de l’égout où il s'était réfugié, fait quelques pas puis est tombé sous les balles. Omran al-Oweib n’a pourtant «pas vu qui avait tiré et avec quelle arme». Il a ensuite conduit Kadhafi à l’hôpital où sa mort a été constatée. Selon Associated Press, Kadhafi aurait levé les mains après avoir été tiré de son trou puis déclaré :

«Ne me tuez pas, mes enfants».

Puis, les Libyens l’ont fait monter dans un véhicule, et c’est à ce moment-là que les forces loyalistes ont engagé le combat. Dans l’échange de tirs, le dictateur libyen aurait été blessé au bras. Le feu devenant de plus en plus nourri, le colonel Kadhafi aurait reçu une balle dans la tête (peut-être tirée par ses propres gardes du corps) et n’a pas survécu à ses blessures.

AlJazeera avait diffusé une vidéo dans laquelle on voit le dictateur libyen, ensanglanté mais apparemment vivant, exposé comme un trophée par les rebelles, dans les rues de Syrte. Une autre vidéo montre Kadhafi avec les yeux ouverts et ce qui semble être une blessure à la tête, tandis que les Libyens tirent en l’air. Puis dans la vidéo la plus dure, visible sur YouTube, on voit les combattants poser pour les photographes devant la dépouille de Kadhafi.

Le corps de l’ex-dictateur libyen, avec celui de son fils Mutassim, sont actuellement à Misrata, dans une chambre froide. Les nouvelles autorités du pays voudraient inhumer l’ancien homme fort de Tripoli en secret, pour éviter que le lieu de l’inhumation ne devienne un lieu de pèlerinage.

A lire: les médias devaient-ils montrer les images de la mort de Kadhafi?

Quant au fils le plus connu de l’ancien colonel, Saif al-Islam, les autorités locales pensent qu’il a quitté Syrte et qu’il est en route pour le Niger, où un de ses frères se cacherait. Jeudi, des informations contradictoires l’avaient tenu pour mort, détenu ou hospitalisé.

Le nouveau gouvernement libyen s’inquiète de son sort : il estime qu’un Saif al-Islam  en liberté pourrait devenir un symbole pour une rébellion possible. Deux fils de Kadhafi auraient été tués dans les combats, tandis que deux autres et une fille de l’ancien dictateur se trouveraient en Algérie.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte